Ligue 1 & 2

Laïb : «On a hérité d’une situation catastrophique»

Baghdadi : «Bensemra doit justifier les 2,2 milliards, sinon on ira à la justice»

Auteur : N. R. mercredi 28 février 2018 07:08

La conférence de presse tenue hier matin par le directoire de l’USMH a été riche en révélations. Haddad en sa qualité de président du conseil de surveillance, a d’emblée pris la parole en dénonçant la gestion de l’ex-président et de son conseil d’administration. «D’abord, nous avons hérité d’une situation catastrophique. Mais l’amour du club nous a poussé à reprendre les commandes en assumant pleinement nos responsabilités, car on ne pouvait laisser l’USMH tomber plus bas. Nous acceptons cette mission avec l’espoir de relever la tête, malgré tous les problèmes auxquels on fait face.»

«Des joueurs ayant joué quelques minutes ont été engagés pour des salaires mensuels de plus de 100 millions»
Parlant du recrutement effectué par l’ex-conseil d’administration, le président du directoire nous a fait savoir que certaines recrues, engagées en juillet dernier, ont provoqué une perte sèche au club. «Comment ne pas parler de gestion catastrophique quand vous avez des joueurs engagés pour un prix fort, plus de 100 millions par mois pour certains et qui, par la suite, se sont avérés d’une faiblesse incroyable vu qu'ils ont joué que quelques minutes.»

«Daou a travaillé trois semaines après la résiliation de son contrat avec l’USMH, c’est illégal»
Évoquant le coach tunisien Daou, Laïb nous a fait une révélation : «Après avoir pris les commandes, nous les membres du directoire avions décidé de maintenir en place le staff technique et renouveler la confiance au coach tunisien Daou. Finalement, ce n’est que trois semaines après qu’on s’est rendus compte d’une supercherie par laquelle il s’est illustré. Bien que nous lui avons accordé notre confiance, figurez-vous que ce monsieur est allé résilier son contrat avec l’USMH en négociant son départ avec l’ex-président qui lui a signé le document libératoire et a continué à travailler sans nous aviser. Ce sont les dirigeants de Tadjenanet qui nous ont fait savoir que Daou est venu, avec en main, la résiliation de son contrat.»

«On a viré deux mois pour les joueurs»
A la question relative aux problèmes des salaires impayés, Mohamed Laïb a tenu à préciser : «Je le dis et je le redis, on a procédé au paiement des joueurs qui ont tous perçu deux mois. Cela s’est fait avec des ordres de virements bancaires. Si cela a mis du temps à atteindre leurs comptes, c’est dû simplement à la lenteur administrative. Je vous fais savoir que les paiements par virements prennent plus de temps pour arriver dans les comptes des joueurs. On aurait préféré les payer directement par chèque, cela aurait été plus rapide, mais cela n’a pas été possible. L’ex-président détient toujours les chéquiers et le cachet du club.»

-----------------------------

Baghdadi : «Bensemra doit justifier les 2,2 milliards, sinon on ira à la justice»
Après avoir déclaré que Bensemra a menti aux supporters en disant qu’il a payé les joueurs, Baghdadi a tenu à préciser : «Je précise et avec preuve concrète que l’ex-président n’a donné le moindre centime à un quelconque joueur, depuis le mois de juillet dernier, mis à part Debari et Mellal qui ont touché deux mois chacun. Mais, il s’agit là de salaires de la saison passée. Maintenant si ce monsieur a payé des joueurs en espèce, il doit savoir que la loi interdit cette pratique.»
«Il a retiré de la banque plus de 700 millions en espèce»
Tout en brandissant le relevé bancaire des six derniers mois, Baghdadi affirmé : «J’ai là entre mes mains le relevé bancaire des six derniers mois, où est mentionné que seuls deux joueurs ont perçu deux mois et il s’agit de Mellal et Debari. Pour les autres dépenses, rien n’est mentionné si ce n'est un retrait d’argent de 550 millions et un autre de 160 millions retiré par l’ex-président.»

«Nous avons des doutes sur le résultat du match contre l’OM»
«Compte tenu du fait que l’ex-coach a procédé à la résiliation de son contrat avec l’ex-conseil d’administration, tout en continuant à travailler avec le directoire pendant plus de trois semaines, plus exactement, jusqu’après le match contre l’OM, cela nous pousse à nous interroger sur l’honnêteté de ce technicien. Je m’explique si Daou a travaillé trois semaines après avoir résilié son contrat avec l’ex-président de l’USMH.»

«On n’accuse pas Daou, mais on émet des doutes sur le résultat du match contre l’OM»
Poursuivant ses révélations contre le coach tunisien, Laïb a déclaré : «Après avoir dirigé trois matchs, ESS, CRB et l’OM, il a décidé de quitter le club en rejoignant directement la formation du DRB Tadjenanet, un club menacé par la relégation, autant que l’USMH. Figurez-vous qu’un coach dirige un club menacé qui perd à domicile contre un club menacé, et puis rejoindre un autre club menacé. Loin de nous l’idée d’accuser l'entraîneur tunisien, mais comment ne pas douter de l’honnêteté de ce technicien, qui est resté jusqu’au match contre Médéa pour partir.»       N. R.

 

Publié dans : Laïb Haddad Bensemra Baghdadi Daou

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Classé 6ème, Mohamed Salah aurait-il mérité d'être dans le top 5 du Ballon D'or 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4291 11/12/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir