Ligue 1 & 2

JSK / Salah Meriem : «Des membres du Comité de sauvegarde ont tout fait pour faire capoter le projet avec les Italiens»

«Faux, Fabbro ne nous a pas remis une lettre de rupture et Cavallo allait prendre en charge les stages hivernal et estival»

Auteur : Ali H. lundi 30 octobre 2017 22:13

Sur ces mêmes colonnes, il y a quelques jours, le désormais ex-président de la JSK, Hamid Sadmi, était sorti de son mutisme pour défendre le projet de partenariat avec les Groupe italien Cavallo et apporter un démenti à ceux qui l’ont remis en cause. «Les pourparlers pour un partenariat avec les Italiens est une réalité, je dis bien une réalité, pas une chimère», avait-il déclaré. A son tour, Maître Mériem est venu confirmer les dires de l’ex-défenseur de la JSK, allant jusqu’à nous montrer le document qui atteste que ce projet est bel et bien une réalité. «Ni moi ni Sadmi n’avons menti sur ce projet de partenariat avec les Italiens. J’ai en ma possession tous les documents qui l’attestent. D’ailleurs, un PV a été signé le 8 octobre entre les deux parties et à partir duquel nous avons tracé une feuille de route. Mais des gens, surcroît de l’intérieur même du club, n’ont pas voulu que ce projet aille jusqu’au bout.»
«Parmi nos objectifs, vendre des actions aux supporters dans 2 à 3 ans»
Ce qui a laissé gens douter de la faisabilité de ce projet est le fait que mis à part les allers et venues des Italiens, les supporters n’ont rien vu venir sur le plan pratique. A ce propos, notre interlocuteur nous dira : «Ce n’est pas une simple affaire qui peut se régler en quelques jours. Ce projet est important et lourd sur le plan de la paperasserie, nous nous sommes fixé un délai de 2 à 3 ans pour tout concrétiser et ce, sur trois étapes. La première est de créer une filiale entre la JSK et le Groupe Cavallo. La deuxième est la commercialisation du label JSK grâce au groupe Cavallo qui nous permettra la vente des maillots et tous les dérivés aux couleurs du club, une commercialisation qui permettra à la JSK de tirer des dividendes de ces ventes. La troisième étape, la dernière, c’est la fusion entre la SSPA et la filiale qui a été créée en respectant le principe du 51%/49%. Et là, nous projetions d’ouvrir le capital aux alentours de 25% à 30% au profit… des supporters lorsque le club sera rentable. Ils auraient eu la possibilité d’acheter des actions.»
«Les Italiens étaient prêts à injecter de l’argent juste après la signature de l’accord»
La question qui préoccupait aussi les amoureux du club kabyle est qu’on avait dit que les Italiens ne comptaient pas mettre de l’argent, mais ils avaient seulement pour ambition de fructifier leurs affaires. «Vous croyez que nous avons omis ce point important ? Sachez que nous avons trouvé une solution que les Italiens ont acceptée sans le moindre problème. Ces derniers étaient prêts à injecter de l’argent dans l’immédiat, un argent qu’ils récupéreraient par la suite sur la quote-part des dividendes qu’engrangerait le club sur la commercialisation de ses produits.»
«Ceux qui ont fait capoter le projet ont des visées sur la parcelle de terrain de la JSK»
Sur les raisons qui ont poussé des membres du Comité de sauvegarde à ne pas se montrer coopératifs, Maître Meriem révélera : «Les problèmes ont commencé après la signature de la convention avec les Italiens. Ces derniers projetaient la construction d’un hôtel et d’une clinique spécialisée dans le domaine sportif sur le terrain qui appartient à la JSK. Mais comme ces gens avaient d’autres visées par rapport à ce terrain, ils ont commencé à nous mettre les bâtons dans les roues avec leurs sorties médiatiques. Ce qui est dommage, c’est que ces personnes ont fait capoter un projet qui aurait pu beaucoup apporter au club et même à la région. En effet, les Italiens avaient pour ambition d’investir dans le tourisme dans la région, ce qui aurait créé des postes d’emploi pour les jeunes de la région, mais ces gens-là ont préféré mettre en avant leurs intérêts personnels.”
«Ceux qui ont insulté Sadmi ont été manipulés lors de la réunion de mardi»
Maître Meriem estime qu’il y a eu de la manipulation dans l’air pour casser ce projet ambitieux. «Mardi, une réunion a été organisée au siège même du club entre le Comité de sauvegarde et le Comité de supporters. Sur le plan réglementaire, cette réunion n’était pas légale car il n’y avait pas la majorité des membres du Comité de sauvegarde qui en compte 7. Figurez-vous que 3 seulement étaient présents. Mais bon, le problème n’est pas là, ce qui est bizarre, c’est que Sadmi a été insulté le vendredi suivant lors du match USB-JSK. J’en déduis qu’il y eu de la manipulation pour que les choses en arrivent là.»
«Faux, Fabbro ne nous a pas remis une lettre de rupture et Cavallo allait prendre en charge les stages hivernal et estival»
Evoquant le match JSK-USB, des rumeurs avaient circulé sur le fait que la présence de Fabbro au stade était pour remettre à Sadmi une lettre de rupture de la convention signée en les deux parties. «Faux, affirme Maître Meriem, avant de continuer : «Je suis le seul habilité à parler de Fabbro car j’étais le seul à lui avoir parlé ce jour-là. Au contraire, ce dernier est venu nous conforter sur le projet en nous faisant trois nouvelles offres. Cavallo s’engageait à prendre en charge tous les frais du dossier de la création de la fusion entre la SSPA et la filiale qui avait été créée. Dans l’immédiat, Cavallo nous a fait savoir qu’il prenait en charge les stages hivernal et estival en Italie avec des matchs amicaux, en signe de sa bonne foi. Que demander de plus ?»
«Nous n’avons pas vendu la JSK !»
A propos du fait que certains aient déclaré que Sadmi avait vendu la JSK aux Italiens à travers ce projet, notre interlocuteur dira : «Ecoutez, nous aimons la JSK et nous ne voulions rien faire qui pourrait lui nuire, bien au contraire. A ces gens, je dis une chose, en appelant à l’ouverture du capital, ne sont-ils pas en train de vendre le club à qui voudra mettre de l’argent et cela sans avoir le moindre contrôle ? Par cette façon de faire, la JSK sera en danger. Nous avons fait les choses dans les règles en sollicitant l’avis de juristes, commissaires au compte, tout cela pour protéger le club. Nous voulions travailler dans la transparence, au point où nous avions même projeté de publier les bilans du club sur le net, afin que les supporters aient une idée sur notre gestion et pour montrer que nous n’avions rien à cacher. Pour la petite histoire, cette démarche avait même étonné un membre du Comité de sauvegarde qui voulait savoir si nous étions sérieux», a conclu Salah Meriem.
 

 

Publié dans : JSK Fabbro Salah Meriem Cavallo

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir