Ligue 1 & 2

JSK : Mellal : «La JSK est prise en otage par une mafia... Azlef et Idres sont le mal de cette équipe »

« Si je suis venu, c’est pour prouver à Hannachi qu’il y a des hommes en Kabylie »

Auteur : S. D. mardi 31 octobre 2017 23:46

Suite à la démission de Hamid Sadmi qui a décidé de se retirer après avoir échoué dans sa mission, plusieurs personnes se sont manifestées pour le remplacer. Alors qu’on parle de Zouaoui et Aït Djoudi, l’homme d’affaires Chérif Mellal, qui réside depuis 22 ans en Allemagne, a, lui aussi, émis le vœu de mettre beaucoup d’argent pour reprendre l’équipe. Il a en effet déclaré qu’il n’attend que l’ouverture du capital pour pouvoir acheter les actions et devenir ainsi l’actionnaire majoritaire. Et comme un rendez-vous était déjà prévu entre Azlef et Mellal, ce dernier, qui se trouvait en France, a rallié mardi matin l’Algérie pour pouvoir rencontrer le membre du directoire et aborder ainsi tous les détails concernant l’avenir de l’équipe. Surprise, Mellal, qui s’est déplacé jusqu’à Tizi Ouzou, n’a finalement pas pu rencontrer Azlef, qui, selon lui, ne voulait pas le recevoir. Joint par nos soins dans la soirée, il dira : « Je suis vraiment déçu aujourd’hui, je confirme que la JSK va très mal. Le club est pris en otage, il est géré par la mafia. Je suis un amoureux de cette équipe et je suis venu spécialement pour apporter mon aide mais j’ai constaté que personne ne pourra travailler avec des gens pareils. C’est vraiment décevant ! »

« Azlef et Idres sont le mal de cette équipe »
En allant encore plus loin, Mellal n’a pas manqué l’occasion de tirer à boulets rouges sur le président du CSA, Samy Idres, ainsi que Malik Azlef, qui, selon ses dires, sont le mal de cette équipe : « J’assume ce que je dis, je n’ai peur de personne. Azlef et Idres sont le mal de la JSK. Mes ancêtres sont des martyrs, les couleurs jaune et vert courent dans notre sang. La situation de la JSK me fait de la peine, il fallait que je bouge pour sauver ce symbole. Dommage, toutes les issues sont fermées ! »

« Je me suis déplacé à Tizi Ouzou et il a refusé de me recevoir »
Si Mellal était déçu, c’est parce qu’il s’est rendu jusqu’à Tizi Ouzou pour rencontrer Azlef mais ce dernier, selon lui, a refusé de le recevoir : « Ce qui m’a fait mal, c’est le fait que je me sois déplacé jusqu’à Tizi Ouzou pour rencontrer Azlef pour à la fin, il ne me reçoit pas. Je l’ai appelé plusieurs fois. Au début, il ne répondait pas, mais par la suite, il m’a fait savoir qu’il était en réunion. A ce moment-là, je suis tombé de haut. Comment se fait-il qu’on n’accueille pas une personne qui était venue aider la JSK ? A ce moment-là, j’ai compris que je ne peux pas travailler avec des gens pareils. »

« Si je suis venu, c’est pour prouver à Hannachi qu’il y a des hommes en Kabylie »
Interrogé sur les raisons qui l’’ont poussé à déposer sa candidature pour reprendre la JSK, Mellal dira : « Je suis un amoureux de la JSK, je suis en Allemagne depuis 22 ans et j’ai déjà occupé le poste de conseiller dans des clubs là où je réside. De ce fait, je connais bien ce domaine et je sais que je serai capable d’apporter un plus. Aussi, je voulais prouver à Hannachi qu’il y a des hommes en Kabylie qui sont prêts pour tout afin d’aider la JSK. »

« Je me retire officiellement, je ne mange pas de ce pain-là »

Ayant constaté que tout le monde lui met les bâtons dans les roues pour ne pas investir à la JSK et après le faux bond d’Azlef, Mellal décide de se retirer. D’ailleurs, c’est ce qu’il nous a confirmé : « C’est bon, je me retire, je ne peux pas continuer à me casser la tête avec des gens comme ça. Ils ne veulent pas de mon aide, alors je n’ai qu’à prendre mes clics et mes claques. J’ai compris qu’ils voulaient tous profiter, mais ils ne savent pas que je ne mange pas de ce pain-là. Je suis propre et j’avais l’intention d’utiliser mon propre argent pour sauver notre symbole. »

« J’étais prêt à vendre mes biens en Allemagne pour aider ce club »
Pour justifier l’argent qu’il comptait injecter à la JSK, Chérif Mellal nous a fait savoir qu’il allait vendre ses biens en Allemagne : « Pour prouver mes bonnes intentions, j’étais prêt à vendre mes biens en Allemagne pour aider la JSK. Si je n’aime pas cette équipe, je n’aurais jamais pris une telle décision. J’ai sacrifié pour en arriver là ! En quelques années, j’ai progressé et je suis devenu quelqu’un que tout le monde respecte. Je suis fier de moi. »

« Renseignez-vous sur moi, je ne suis pas un opportuniste »
D’après l’homme d’affaires, s’il voulait racheter la JSK, c’est pour replacer ce grand club en haut et faire du club un exemple de professionnalisme : « C’est vraiment dommage, on bloque la route à ceux qui veulent vraiment sauver la JSK. Le club est en danger, tout le monde doit le savoir. Renseignez-vous sur moi, je ne suis pas un opportuniste. Je ne suis pas venu prendre de l’argent mais le contraire. »

« Les supporters doivent connaître la vérité, la JSK est entre de mauvaises mains »
Ayant pris conscience que ses chances de reprendre la JSK sont minimes, Chérif Mellal a insisté à faire passer un message aux supporters, qui, selon lui, doivent connaître la vérité : « Il est grand temps pour les supporters de connaître la vérité. La JSK est entre de mauvaises mains. A ce rythme, elle se dirige droit vers le mur. Avec moi, personne ne prend de l’argent sans rien faire. Tout doit être justifié. »


« J’étais prêt à mettre 30 milliards pour gérer l’équipe »
Ce n’est pas une première, Mellal avait déjà déclaré qu’il était prêt à injecter beaucoup d’argent à la JSK. Hier, il nous a fait savoir qu’il était prêt à mettre 30 milliards pour bien gérer l’équipe : « Je n’allais pas venir les mains vides. J’avais tout un programme que j’ai tracé pour aider l’équipe. J’allais ramener 30 milliards pour bien la gérer. Mais comme on m’a refusé, je vais investir ailleurs, dans d’autres projets en Algérie. J’aurais dans un premier temps plus de 200 salariés sous ma coupe. Pour ceux qui ne me connaissent pas, ils n’auront qu’à chercher d’où j’ai ramené mon argent. Je suis propre, j’ai bossé dur pour réussir. »

« Azlef a acheté illégalement les actions »
N’ayant pas apprécié la manière avec laquelle a été traité notamment par Azlef, Chérif Mellal n’a pas hésité à ajouter : « Si vous ne le savez pas, Azlef est venu illégalement à la JSK. Demandez comment il a acheté ses actions ? Je me suis bien renseigné et l’équipe est endettée de plus de 30 milliards. Appelez-vous cela une gestion ? C’est vraiment grave ! J’ai peur pour la JSK, elle me fait de la peine désormais. C’est un milieu pourri entouré des gens incompétents. »

« Je n’ai pas accepté Aït Djoudi dans mon projet »
Comme tout le monde le sait, l’homme d’affaires qui souhaitait racheter la JSK et qui a vu son rêve d’évaporer après le coup d’Azlef, qui, selon lui, l’a carrément ignoré, d’autres personnes sont prêtes à venir à l’image du trio Zouaoui-Madjene-Aït Djoudi. D’après Mellal, l’ancien entraîneur de la JSK voulait dans un premier temps travailler avec lui avant mais l’homme d’affaires ne l’a pas accepté : « Pour vous dire, Aït Djoudi voulait travailler avec moi mais je ne l’ai pas accepté dans mon projet. J’ai trouvé qu’il jouait double rôle, alors je ne voulais pas accepter sa proposition. »

« J’appelle le Premier ministre, le ministre de la Jeunesse et des Sports ainsi que le wali pour qu’ils interviennent »
Soucieux de la situation de la JSK, le candidat à la présidence de la JSK a tenu à lancer un message de détresse au Premier ministre, au ministre de la Jeunesse et des Sports ainsi qu’au wali de Tizi Ouzou afin qu’ils interviennent : « J’appelle le Premier ministre, le ministre de la Jeunesse et des Sports ainsi que le wali pour qu’ils interviennent car la situation est vraiment catastrophique. La JSK risque de connaître ses plus durs moments depuis sa création. Je ne vais pas me taire même si cela me coûterait cher. Pour la JSK, je suis prêt à tout, pourvu que l’équipe redevienne comme elle l’a toujours été. »

« Haddad m’a appelé deux fois pour venir à l’USMA, mais j’ai refusé »
Avant de conclure, Chérif Mellal nous a fait savoir qu’il a été approché par Haddad afin de venir à l’USMA mais l’homme d’affaires a refusé par amour à la JSK : « Pour vous dire, Haddad m’a appelé deux fois pour reprendre l’USMA mais j’ai refusé. Vous savez pourquoi ? Parce que j’aime la JSK. Je n’ai des yeux que pour cette équipe que j’ai toujours aimée. J’étais vraiment sincère et je voulais investir de l’argent pour redorer à ce club son blason mais j’ai été bloqué par des manipulateurs, qui, finalement, n’aiment que leurs propres intérêts. »

 

Publié dans : JSK Mellal

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3914 23/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir