Ligue 1 & 2

JSK / Mellal : «J'ai dépensé de l'argent certes, mais j'ai eu des garanties de la part des actionnaires»

«Saâdi a toute ma confiance, il a carte blanche» «Faux, j’ai une très bonne relation avec Belkalem»

Auteur : Saïd D. lundi 05 février 2018 08:01

Invité de l'émission « 100 foot », le futur président de la JSK, Cherif Mellal, a répondu à cœur ouvert aux questions du journaliste. Il a dans un premier temps parlé de son projet ainsi que de l'argent qu'il a dépensé jusqu'à présent, lui qui a mis sur la table plus de six milliards depuis son arrivée alors qu'il n'a encore aucun statut officiel. À ce sujet, il dira : « La situation difficile que l'équipe traversait m'a poussé à venir et à l'aider. J'ai un grand projet que je souhaite réaliser. Oui, j'ai dépensé beaucoup d'argent sans une vraie garantie mais je fais confiance aux actionnaires qui m'ont promis de me soutenir. »
«Un commissaire aux comptes mentionne toutes mes dépenses»
Toujours dans le même contexte, Cherif Mellal estime que l'autre garantie est sans doute le commissaire aux comptes lequel mentionne des dépenses : « J'ai un commissaire aux comptes qui mentionne mes dépenses. J'ai aussi des papiers qui prouvent que j’ai dépensé de l'argent sans avoir aucun statut. Si j'ai pris ce risque, c'est pour aider la JSK. »
«Une fois en place, on procédera à l'augmentation du capital»
D'après le futur président de la JSK, l'assemblée générale du 7 février prochain est décisive pour lui du moment qu'il pourra devenir officiellement un actionnaire : « En principe, je deviendrai un actionnaire à l'issue de la prochaine assemblée générale. C'est par la suite qu'on procédera à l'augmentation du capital. Et c'est à ce moment-là que je mettrai de l'argent pour devenir actionnaire majoritaire. »
«Saâdi a toute ma confiance, il a carte blanche»
Appelé à parler de l'entraîneur Noureddine Saâdi, l'homme d'affaires kabyle est convaincu que l'entraîneur choisi est l'homme de la situation : « Je suis convaincu que Saâdi est l'homme de la situation. Il a toute ma confiance et je lui ai donné carte blanche. Tant sur je suis là, il ne bougera pas. »
«Celui qui vient pour insulter les joueurs n'a qu'à rester chez lui»
Par ailleurs, Mellal n'a pas vraiment apprécié le comportement de certains supporters, qui, selon lui, viennent spécialement pour insulter les joueurs. Et selon lui, celui qui se déplace au stade pour saboter l'équipe fera mieux de rester chez lui la prochaine fois : « Je ne suis pas hypocrite, celui qui se déplace au stade pour insulter les joueurs n'aura qu'à rester chez lui la prochaine fois. Nous avons besoin des vrais supporters de la JSK pour redresser la situation. »
«L'instabilité est la cause des mauvais résultats»
Selon Mellal, les mauvais résultats sont causés par l'instabilité au niveau de la direction et du staff technique : « Depuis le début de saison, plusieurs personnes sont passées par la JSK que ce soit au niveau de la direction ou bien à la tête du staff technique. Ce qui explique cette instabilité au niveau des résultats. »
«J'avoue qu'on ne joue pas bien»
Il n'est pas le seul à penser que la JSK ne joue pas bien mais tout le monde. Cherif Mellal a reconnu que son équipe ne pratique pas un beau football mais cela se corrigera à l'avenir : « Exactement, on ne joue pas bien et Dar El Beïda était meilleure sur le terrain. On a fait l'essentiel en marquant un beau but. Je suis persuadé que d'ici quelques journées, on sera à la hauteur. »
«Personne ne pourra m'imposer un joueur»
Répondant à une question qui lui a été posée concernant ceux qui d'habitude imposaient des joueurs pour qu'ils jouent à la JSK, Mellal, sans hésiter, rétorque : « Jamais une personne m'a imposé un joueur ! Je ne mange pas de ce pain-là. Avec moi, personne n'aura des intérêts sur le dos de la JSK. Je suis venu pour travailler le club et le remettre sur les rails. »
«Une finale JSK-MOB ? Pourquoi pas !»
Comme tout le monde le sait, la JSK est qualifiée pour le prochain tour de la Coupe d'Algérie. Et selon Mellal, une finale JSK-MOB est possible : « Le MOB s'est qualifié avec brio au prochain tour comme la JSK d'ailleurs. Je souhaite une finale JSK-MOB, ce sera une grande finale. »
«On n'a pas peur du MCA»
Interrogé sur la possibilité d'affronter le MCA, en rigolant, Mellal dira : « On n'a pas peur du MCA. C'est à eux d'avoir peur de la bête blessée (rires). »
«Des anciens joueurs vont intégrer l'équipe»
Afin de renforcer l’équipe, Chérif Mellal a prévu de réunir les anciens joueurs afin qu’ils apportent leur expérience : « J’ai prévu de réunir les anciens joueurs notamment ceux qui ont donné un plus à la JSK pour qu’ils intègrent l’équipe et apportent leur expérience. J’ai même discuté avec Khalef pour lui demander de nous conseiller à chaque fois qu’il peut. On compte beaucoup sur lui. »
«Mon souhait ? Avoir une équipe composée de 90% d'enfants du club»
Lors de son passage à El Heddaf TV, Chérif Mellal a parlé d’un souhait qu’il souhaite réaliser, celui de bâtir une équipe composée de 90% d’enfants du club : « J’ai un souhait que j’aimerais réaliser. Je veux bâtir une équipe qui sera composée de 90% d’enfants du club et de la région. »
«Faux, j’ai une très bonne relation avec Belkalem»
 Nombreux sont ceux qui pensent que Mellal ne s’entend pas bien avec le nouveau défenseur, Essaïd Belkalem. Le futur président de la JSK nie tout en bloc : « Faux, je n’ai aucun problème avec Belkalem. J’ai toujours été pour le retour des anciens joueurs alors comment voulez-vous que je sois contre son retour ? Certes, on a eu un différend pendant les négociations mais Belkalem était pour de jouer gratuitement à la JSK. Son expérience nous sera utile. »
«J’ai réalisé tous mes rêves, il reste celui de faire de la JSK une très grande équipe»
Il y a 19 ans que Chérif Mellal avait quitté l’Algérie pour s’installer en Allemagne et monter son propre projet. Aujourd’hui, il dit avoir réalisé tous ses rêves sur le plan personnel. Il reste sauf de faire de la JSK une très grande équipe, comme elle l’a toujours été : « J’ai réalisé tous mes rêves alors que j’étais jeune. Aujourd’hui, il m’en reste un seul, celui de faire de la JSK une très grande équipe, comme elle l’a toujours été. »
«Mon pire souvenir ? Le jour où Menad avait signé à l’USMA»
Quel est le pire souvenir de Mellal ? Et bien, pour un fervent supporteur de la JSK, c’est le jouer où Djamel Menad avait quitté la JSK pour rejoindre l’USMA : « Mon pire souvenir, c’est le jour où Djamel Menad avait quitté la JSK pour rejoindre l’USMA. J’étais en Allemagne, je n’arrivais pas à croire que c’était vrai. Djamel restera à mes yeux le meilleur joueur.»
«Après la défaite du PAC, Saâdi était à deux doigts de partir»
Apparemment, la défaite essuyée face au PAC a failli coûter cher au club du moment que, selon Mellal, l’entraîneur Saâdi était prêt à rendre le tablier : « Pour qu’il prouve sa bonne foi, après la défaite du PAC, Saâdi m’a fait savoir qu’il était prêt à partir. Il m’a dit qu’il était disposé à restituer l’argent qu’il a touché et céder sa place à un autre. Sur place, je lui ai fait savoir qu’il a toute ma confiance et qu’il n’ira nulle part. »
«Ekedi sera sévèrement sanctionné»
Avant de conclure, Chérif Mellal a répondu à l’attaquant Steve Ekedi qui sera, en effet, sanctionné financièrement et relégué en équipe espoir à partir d’aujourd’hui : « Croyez-moi, je voulais aider Ekedi afin qu’il retrouve son meilleur niveau mais encore une fois, il a fait des siennes. Cette fois-ci, je ne vais pas lui pardonner. Il sera sévèrement sanctionné. Nous avons décidé de le reverser en équipe réserve avec laquelle il s’entrainera jusqu’à nouvel ordre. Il écopera même d’une amende financière. »
 

Publié dans : JSK Mellal-Saâdi

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Classé 6ème, Mohamed Salah aurait-il mérité d'être dans le top 5 du Ballon D'or 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4293 13/12/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir