Ligue 1 & 2

JSK/Azlef : «Je ne crois pas du tout au projet avec les Italiens...J’accorde à Sadmi 3 à 4 jours pour .....»

«Je n’ai aucun problème personnel avec Sadmi, mais…»

Auteur : S. D. samedi 28 octobre 2017 22:28

Le membre du directoire de la JSK Malik Azlef est rentré de France depuis deux jours. Son retour coïncide avec le match nul qu’a concédé la JSK contre la formation de l’US Biskra, un autre semi-échec qui a provoqué un coup de tonnerre au sein de la maison kabyle. Le nouveau président Hamid Sadmi a failli être lunché, vendredi soir, au stade du 1er-Novembre. N’était l’intervention des services d’ordre, on aurait assisté à l’irréparable. Interrogé sur la situation de crise qui secoue la JSK ces derniers temps, Azlef a déclaré : «D’abord, je tiens à exprimer toute ma déception après le match nul concédé à domicile face à l’équipe de Biskra. C’est un résultat négatif et j’espère que l’équipe va se ressaisir dès le prochain match.» Et d’ajouter : «Effectivement, le club traverse une situation difficile. Sur le plan financier, nous vivons des moments délicats. Depuis l’installation du nouveau président Sadmi, on ne voit rien venir. Personnellement, je ne crois pas du tout à ce projet avec les Italiens. On s’est rencontrés avec eux il y a quelques semaines, et dès qu’on a commencé à leur parler d’argent, ils ont montré des signes d’hésitation pour avancer. Les Italiens ne semblent pas prêts pour investir à la JSK, ils sont plutôt intéressés par l’idée de s’enrichir à la JSK.»

«J’accorde à Sadmi 3 à 4 jours pour présenter le
document de garantie»

Interrogé concernant son avis sur les assurances présentées par le nouveau président concernant le projet de partenariat avec les Italiens, Azlef ajoute : «On a parlé avec Sadmi et ce dernier nous a promis que le projet est en bonne voie. Je vais lui accorder trois à quatre jours pour nous présenter le document de garantie qui prouve que ce projet de partenariat avec les Italiens est vrai et qu’il sera concrétisé sur le terrain.»

«Je n’ai aucun problème personnel avec Sadmi, mais…»
Afin d’éviter toute mauvaise interprétation concernant sa position vis-à-vis de Sadmi, Azlef a précisé : «Je veux que les gens sachent que je n’ai aucun problème personnel avec Sadmi. Il est venu à la JSK avec l’engagement de concrétiser un projet de partenariat avec les Italiens et nous lui avons déroulé le tapis rouge. Mais si ce projet n’est pas mis en œuvre, on sera obligés de passer à un autre plan. La JSK ne doit pas rester sans ressources financières, nous devons agir avant qu’il ne soit trop tard.»

«On a fait un prêt bancaire pour assurer les salaires des joueurs»
Indirectement, le membre du directoire voulait répondre à Sadmi lequel a déclaré il y a deux jours sur ces mêmes colonnes qu’il avait déjà réglé quelques problèmes financiers du club notamment les salaires des joueurs, du moins une première partie. À ce propos, Azlef a précisé : «On a réglé quelques salaires des joueurs certes mais en faisant appel à la banque. La banque nous a accordé un prêt au nom du club et ce n’est pas au nom d’une personne qu’on a eu cet argent, pour que les choses soient claires.»

«On trouvera des solutions pour régulariser tout le monde»
Et Azlef a ajouté à propos des autres salaires impayés : «Je sais que les joueurs ne sont pas payés depuis quelques mois. C’est une préoccupation majeure pour nous au sein du directoire et je rassure tout le monde que nous trouverons des solutions pour les régulariser. Les joueurs ne doivent pas s’inquiéter de leur argent, malgré cette situation critique nous trouverons bientôt des solutions.»

«Je me suis réuni avec les membres du conseil de surveillance»
Après le match nul concédé face à l’USB, Azlef s’est réuni avec les membres du conseil de surveillance pour évaluer la situation et envisager des mesures à prendre pour l’avenir : «J’ai tenu une réunion avec les membres du conseil de surveillance juste après le match face à l’USB. On a évoqué plusieurs dossiers liés directement à la vie du club notamment cette crise qui le secoue. On arrêtera incessamment une série de mesures.»

«On a ramené Chay sans m’informer»
L’autre point dont a parlé Azlef est le recrutement de l’entraîneur français Jean-Yves Chay. Selon ses propos, le président Sadmi l’a recruté sans même l’informer : «Je n’ai pas du tout apprécié qu’on ramène un entraîneur sans m’informer. Je ne suis pas contre la venue de Chay mais la moindre des choses, c’était de m’informer.»

«Cherif Mellal aime la JSK, il veut apporter son aide»
En conclusion, Azlef a annoncé que Cherif Mellal est disponible à aider le club : «Cherif Mellal aime la JSK, il veut apporter son aide financière. Je ne peux pas dire plus maintenant, on doit attendre d’abord le projet de partenariat avec les Italiens présenté par Sadmi, si ce projet ne se concrétise pas sur le terrain, on sera obligés de prendre des mesures à même de ne pas laisser la JSK dans une situation catastrophique.»

 

 

Publié dans : JSK Sadmi Azlef

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3913 22/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir