Equipe d'Algérie

Feghouli : «Je suis là pour ne défendre personne, les absents ont toujours tort et je n’ai bénéficié d’aucun contrat publicitaire !»

«Medjani et moi avons été écartés, personne n’est rentré dans ce débat, alors…» «Zetchi n’est pas responsable de l’instabilité, ce n’est pas lui qui a ramené Rajevac et Leekens»

Auteur : Hamza H. mercredi 04 octobre 2017 22:04

«Depuis que je suis revenu en sélection, j’ai trouvé un nouveau groupe, qui a sincèrement très bien travaillé jusqu’à  ce matin. On voit des joueurs motivés et qui ont envie de s’imposer, on sait que c’est une étape difficile pour les nouveaux de s’intégrer, il y a trop de pression, et moi en tant qu’ancien, je fais de mon mieux pour leur faciliter l’intégration. On a de l’avenir, avec beaucoup de jeunes de qualité. Je sais qu’il y a une relève qui est là et qui a soif et je suis content d’être avec eux.»
«Avec Zetchi, il n’y a pas de passe droit, ni de fiston»
«Sans rentrer dans les détails et sur le peu que j’ai pu jusqu’ici avec Zetchi, il n’y a pas de passe droit, il n’y a pas de fiston, il a décidé de ne pas appeler bien sûr en concertation avec le club, certains joueurs, cela prouve qu’il fallait faire bouger les choses. Et bousculer certains pour qu’ils puissent se remettre en question parce qu’il y avait un manque dans l’état d’esprit selon moi, et voilà ça va faire du bien à certains et comme je l’ai dit à d’autres, c’est le moment de gagner votre place. Montrez-vous, profiter, mouillez le maillot, faites honneur à votre famille. Le football ça peut aller très vite. Il faut avoir une équipe de vaillants et samedi il va falloir jouer comme des hommes.»
«Medjani et moi avons été écartés, personne n’est rentré dans ce débat, alors…»
«Je suis là pour ne défendre personne, sincèrement j’ai été mis à l’écart avec Carl Medjani et personne parmi les joueurs, qui étaient là, n’est rentré dans ce débat là, je ne vais pas prendre la partie des joueurs, il y a des décisions qui ont été prises, et me concernant, on a fait appel à moi, je suis ici pour porter le maillot, défendre le maillot, défendre les couleurs, j’ai la même joie et le même état d’esprit de retrouver la sélection, je suis ici sans rien demander, je donne tout ce que j’ai, sans rien demander en retour. C’est comme à mes débuts, je viens avec gaité de cœur, je viens pour les couleurs.»
«Farès, Ferhat et Bennacer sont capables de remplacer les absents»
«On a un match important, les joueurs sont concentrés, il y a des joueurs de qualité pour les remplacer, je pense à Farès qui joue en Serie A, Zinedine Ferhat, le petit Bennacer, on a Bendebka, Benguit et d’autres aussi ? Maintenant comme on dit, les absents ont toujours tort. Il y a des décisions qui ont été prises, c’est comme ça, et on a beaucoup de joueurs capables de postuler à une place de titulaire en Equipe d’Algérie. Les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes du peuple.»

«Il faut arrêter de parler des écartés, ça fait trois semaines au moins qu’on ne parle que de ça»
 «J’ai vu des joueurs qui mettent beaucoup d’intensité et j’espère que la chance va tourner, on sait que ça va être très difficile, on a besoin du peuple derrière nous, parce que dans ces moments-là on doit être solidaires. Je suis sûr d’une chose, les joueurs qui vont remplacer les absents mettront de l’envie et c’est ce qu’on demande à un élément dans une sélection.»
«Même si on perd ça ne fait rien, au moins on aura mouillé le maillot»
«Même si on perd ça ne fait rien, au moins on aura mouillé le maillot. Quand on vient en Equipe nationale, il faut mouiller le maillot. On est solidaires, il faut arrêter de parler des écartés, ça fait trois semaines au moins qu’on ne parle que de ça, maintenant l’Equipe nationale est là avec des joueurs présents, il faut passer à autre chose.»
«L’Equipe nationale n’est pas encore mature à mon sens»
«Je sais que l’EN a des cycles, aujourd’hui, ça se renouvelle, je vois qu’il y a des joueurs de qualité, on était en transition, il y avait des joueurs qui sont arrivés et d’autres qui sont partis, là l’Equipe nationale n’est pas encore mature à mon sens. La maturité on l’obtient au fil des matchs, en répétant les rencontres. Les résultats aident forcément. On est en sélection, le peuple attend beaucoup de nous, à nous d’être à la hauteur.»
«Le problème n’est pas Alcaraz, ce sont les joueurs, tout ce qu’il fait est cohérent»
«Ecoutez, sincèrement de par ce que j’ai vu, tout ce que fait Alcaraz est cohérent, avec son staff. Il parle français couramment avec les joueurs. Il n’y a rien à dire, il fait des efforts, par rapport aux autres ; sincèrement, c’est quelqu’un de professionnel, il montre beaucoup d‘envie, après le foot c’est des détails. Pour moi, le problème n’est pas du côté du sélectionneur, ce sont les joueurs, on a perdu quelque chose d’important à la perte du ballon, tout de suite il faut se replacer, on doit faire plus d’efforts et bien écouter tactiquement.»
«Dans la vie, on ne m’a rien donné, mais j’ai toujours répondu présent»
«Peut-être qu’on ne va pas gagner au Cameroun ou revenir avec un nul et la machine va redémarrer. La pression, il faut vivre avec. C’est comme ça que les cycles redémarrent. Dans la vie, on ne m’a rien donné pour réussir. Première sélection, il fallait que je réponde présent, j’ai répondu présent. Match qualificatif pour la Coupe du monde contre le Burkina, j’ai répondu présent, maintenant on a besoin du peuple et on fera le maximum pour rebondir.»
«On ne peut pas être plus bas que nous le sommes»  
«Le président fait le maximum, il nous met dans les meilleures conditions. Voilà, il y a des joueurs qui ont faim, il n’y a pas que du négatif, maintenant c’est le résultat qui va nous propulser en avant. En tout cas, on ne peut pas être plus bas que nous le sommes aujourd’hui.»
«Je ne suis pas le fils de Gourcuff, mais je ne cache pas que ça se passait bien avec lui»
«Je rassure, je n’étais pas le fils à Gourcuff (rires), non, ça se passait bien avec lui, maintenant il n’est plus là, on ne va pas parler de lui éternellement. Maintenant, il y a un bon feeling avec Alcaraz. Franchement, j’aime bien un coach qui me critique tous les jours mais au final, il me qualifie pour un Mondial ou une Coupe d’Afrique. Ce n’est pas aussi important d’être ami avec un coéquipier, mais l’essentiel c’est de gagner les matchs, les résultats et la qualification. C’est ce que le peuple attend, le reste ça m’est égal, sincèrement.»
«Zetchi est novice, mais c’est un bon gestionnaire et il y a un bon feeling
avec Alcaraz»

 «J’ai parlé avec le président et j’ai discuté avec Meddane aussi, le message était simple, il faut se comporter comme une famille, être honnête les uns envers les autres. Il nous a expliqué à Sidi Moussa, qu’il faut être dur et sanctionner quand il le faut. Zetchi est certes novice comme président de fédération, mais je crois qu’il a déjà  eu à gérer un club, donc il sait ce que gérer des hommes.»
«Zetchi n’est pas responsable de l’instabilité, ce n’est pas lui qui a ramené Rajevac et Leekens»
«On n’a pas parlé de l’instabilité du staff technique. Et puis, ce problème n’est pas de sa faute. Il est arrivé en cours, ce n’était pas lui qui avait ramené Rajevac, qui a mis Leekens. Il est arrivé, il a ramené Lucas Alcaraz, il a sa vision du football et ses raisons. Maintenant, il faut être patients, les résultats ça ne vient pas du jour au lendemain. Je vais le répéter encore une fois, c’est aux joueurs d’assumer leur responsabilité. On a un staff cohérent et un président qui met tout à notre disposition. A nous de jouer avec le cœur.»
«Je suis arrivé sans jamais rien demander, cela prouve mon attachement à l’EN»
«Je ne sais pas si j’étais chouchouté et par rapport à quoi ! Au fait, cette question arrive au bon moment. Donc voilà, moi quand je suis arrivé en sélection, on a perdu contre le Maroc. Je n’ai jamais pris de contrats publicitaires et c’est toujours un plaisir de venir en Equipe nationale. Tout ça veut dire beaucoup de choses concernant mon attachement.»
«Notre groupe n’est pas mur et manque d’humilité»
 «C’est des choses simples, avant toutes choses, travailler, avoir plus de concentration et d’humilité en acceptant les remarques des uns et des autres. Demandez au coach pourquoi ceci pourquoi cela. Après, je pense que ça va tourner. Il y a des cycles comme ça. Il faut se mettre au boulot et ça va venir, car il y a un manque d’humilité. On est jugés sur les matchs qui arrivent, il faut se remettre en question. Je ne suis pas inquiet, on a beaucoup de talent. On va de nouveau gagner et se remettre, on ne peut pas avoir des résultats comme ça. Ce n’est pas en parlant sur les plateaux de télévision ou sur les journaux que les choses vont changer, comme certains le font.»
«L’année passée, je n’avais pas fait une bonne préparation»
«Je réalise un bon début de saison, l’année dernière, j’ai pas eu l’opportunité de jouer. Je n’ai pas fait une bonne préparation physique. Sur le peu que j’ai joué, j’ai marqué quelques buts. Là j’arrive au Galatasaray avec un staff technique de qualité, et je me sens bien dans mes jambes, j’ai eu un super accueil, je me suis épanoui.»
 

 

Publié dans : en Feghouli carl medjani Leekens Lucas Alcaraz Zetchi

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3909 18/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir