Ligue 1 & 2

ESS : Sidhoum : «Bien sûr qu’on est capables de rattraper le CSC»

«Effectivement, j’ai des contacts mais je vais rester à l’ESS»

Auteur : Hamza. S. vendredi 22 décembre 2017 09:41

L’enfant de Tlemcen et actuel joueur de l’Entente de Sétif, Sidhoum, évoque l’actualité du club et pense que ce dernier n’a pas atteint ce dont il a aspirait lors de la phase aller. L’ex-joueur de Bel Abbès estime par ailleurs qu’il ne songe pas à quitter le club malgré les nombreuses sollicitations qu’il a eues ces derniers temps et rappelle à qui veut l’entendre qu’il ne regrette pas son choix pour le club des Hauts-Plateaux. Outre ses performances personnelles, Sidhoum est apostrophé sur sa mésaventure avec l’ancien président de l’USMBA et affirme qu’il lui a pardonné, tout en saluant au passage les supporters de ce club qui l’ont accueilli convenablement en championnat. Dans cet entretien, le porteur d’eau de l’ESS revient sur un souvenir noir dans sa carrière et confie qu’il était à deux doigts d’arrêter de jouer au football, après le décès de son frangin. Pour conclure, le milieu de terrain de l’Aigle noir explique sa préférence pour la ville de Barcelone, le départ de Madoui, l’installation de Zorgane, sa relation avec le président Hammar, son copain Miloud Rebiai, ainsi que son envie de vêtir le maillot de l’Equipe nationale des locaux. Écoutons-le…
Parlez-nous de la reprise après quelques jours de repos ?
On a repris les entrainements dans de très bonnes conditions ainsi qu’une bonne ambiance, ce qui prouve que les joueurs ont en bien profité, cela nous a permis de surpasser noter mauvaise passe, après les mauvais résultats obtenus face à l’USMA et l’USMBA. Pour vous dire, on s’est donné le mot entre joueurs pour ouvrir une nouvelle page en se focalisant sur le reste du championnat.
Faites-nous un bilan de la phase aller ?
Je pense qu’on n’a pas réalisé ce qu’on voulait durant la phase aller, où on a enregistré quelques faux pas très inattendus, ce qui me pousse à m’excuser auprès des supporters, car on va corriger nos erreurs commises par le passé.
Quant à vous, comment avez-vous vécu votre expérience avec l’ESS depuis votre arrivée ?
Jouer à l’Entente n’est pas donné à n’importe qui, et quand vous endossez le maillot de ce club, vous comprenez réellement sa valeur. Sincèrement, je suis heureux de faire partie de son effectif, qui nous pousse à travailler rien que pour les titres. Croyez-moi, je ne regrette pas d’avoir choisi ce club au détriment des autres qui m’ont sollicité.
Sur le plan technique, pensez-vous avoir donné ce qu’on attendait de vous ?
J’ai joué pas mal de rencontres depuis mon arrivée, mais ce n’est pas le plus important pour moi, car je compte aider mes camarades et le club pour récolter des titres, car on a un groupe capable de le faire.
A 7 points du leader CSC, pensez-vous pouvoir rattraper ce retard ?
Rien n’est impossible en football, tout peut arriver et naturellement, on peut rattraper notre retard sur le CSC, mais on va jouer match par match au retour sans anticipation des événements, il faut juste être sérieux dans le travail.
L’ESS va jouer sur trois fronts et on dit que vous avez opté pour le club pour jouer la C1. Votre commentaire ?
Je ne vous cache pas que le fait de jouer la Ligue des champions reste le vœu de chaque joueur et je souhaite qu’on effectue un très bon parcours dans cette épreuve, pour effacer les échecs passés qui n’étaient pas sur le terrain.
On dit aussi que vous avez été contacté par certains clubs en cette période, vous confirmerez ?
Effectivement, j’ai eu des contacts et le président est au courant de cela, mais à aucun moment je n’ai songé à partir car je me sens bien ici. La preuve, je n’ai négocié avec aucune formation.
Comment avez-vous réagi, sachant que votre nom ne figure pas dans la liste des internationaux locaux ?
Sincèrement, je n’ai pas été surpris d’apprendre que je ne faisais pas partie du groupe, les joueurs convoqués ont de grandes qualités, donc je vais faire tout mon possible pour être avec eux lors du prochain regroupement. Le plus important pour moi est de faire convenablement mon travail et honorer mes engagements avec le club, et pourquoi ne pas remporter un titre en fin de saison.
Que pensez-vous du départ de Kheireddine Madoui ?
Madoui est un grand entraineur, son nom figure sur la scène africaine et arabe, je lui souhaite une grande réussite avec l’Etoile du Sahel en Tunisie.
Pensez-vous que coach Zorgane est capable à mener l’équipe à bon port ?
Zorgane connait parfaitement la maison ESS, il était un joueur dans ce club, ensuite il y a travaillé en tant qu’adjoint, ce qui veut dire qu’il a une parfaite connaissance du groupe, il a une forte personnalité et je ne vois pas comment il ne va pas réussir. Je lui souhaite en tout cas la réussite et nous les joueurs sommes là pour lui faciliter le travail.
Quelle est votre relation avec le président Hammar ?
C’est l’un des meilleurs présidents sur le territoire et maitrise parfaitement son travail, il a de l’expérience et sait sortir la tête de l’eau dans les moments de crise, ce qui fait sa force. Il a aussi un pouvoir de persuasion, et ma relation est très bonne avec lui, à l’image de tous les joueurs du club.
On dit que vous adorez la ville de Barcelone, n’est-ce pas ?
Oui, je suis un fan du Barça et de la ville de Barcelone qui m’a ensorcelée dès mon premier voyage, en plus j’ai profité du repos pour aller là-bas encore.
Dites-nous, vous en voulez toujours à votre ancien président de l’USMBA ?
Moi, je suis une personne qui pardonne, c’est l’une de mes qualités, c’est vrai que je me suis énervé la saison passée avec le président, mais aujourd’hui j’ai complétement oublié, en plus j’ai de très bons souvenirs avec l’USMBA, et j’ai une très bonne relation avec les supporters. La preuve, ils m’ont touché par leur accueil la dernière fois quand on les a affrontés à Bel Abbès.
Que vous inspire Miloud Rebiai ?
Miloud est mon petit frère, on a une relation très fraternelle et Hamdoulilah aujourd’hui on évolue ensemble dans le même club. Je lui souhaite une très grande réussite car il des qualités qu’on ne trouve pas ailleurs. Avec un peu plus de travail, il sera plus performant à l’avenir.
Dites-nous, est-il vrai que vous avez songé à raccrocher lorsque vous évoluez au WAT ?
Oui, j’y ai pensé après le décès de mon frère, jamais je ne pourrais oublier cette période noire de ma vie où les dirigeants du WAT de l’époque ne m’ont pas soutenu. C’est ce qui m’avait poussé à songer à arrêter complétement le football. Je profite encore de cette occasion pour prier Dieu à la mémoire de mon défunt frère, qui est parti suite à une agression.
Pour terminer, un mot pour les supporters sétifiens ?
Les supporters de l’Entente sont des connaisseurs du football, ils ont cette culture des titres, d’où leurs désirs de gagner tout le temps, qui est en fait notre projet. On fera de notre mieux pour les rendre encore heureux, ils doivent juste rester derrière l’équipe, car on a toujours besoin d’eux.
 

Publié dans : ess madoui hammar Sidhoum. Miloud Rebiai

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3970 19/01/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir