Ligue 1 & 2

CSC : Amrani «Si c’est moi le problème, je suis prêt à partir»

« Un dirigeant du MOB a manipulé les supporters pour m’insulter »

Auteur : Hamza Saidania mercredi 05 septembre 2018 08:31

Tout d’abord, on vous remercie d’accepter d’être interviewé, surtout que vous aviez refusé de faire de déclarations après le match du MOB.
Merci, mais je tiens à préciser que j’ai toujours accepté à travers vos journaux et votre chaine de télévision de m’exprimer sur l’actualité du club pour m’adresser aux supporters du CSC.
Vous avez concédé une défaite inattendue face au MOB, n’est-ce pas ?
Oui, c’est le mot. Mais je peux vous dire que ce que j’ai vécu avec certains joueurs avant et pendant le match a influé sur ma personne et le groupe. Dès que j’ai posé mes pieds sur la pelouse du stade de l’UMA, les supporters du MOB n’ont pas cessé de m’insulter et ça m’a fait vraiment mal. Des personnes ont manipulé ces supporters et sans justification valable, ils m’ont injurié sans arrêt durant la rencontre. Pourtant, j’ai gardé ma place propre au MOB.
Soyez plus explicite.
Je n’ai pas voulu m’exprimer juste après le match pour ne pas dire que j’ai parlé dans un moment de colère. Mais j’étais donc obligé en ce moment précis de me défendre et de rétablir certaines vérités à propos de ce sujet. J’étais touché dans mon amour-propre. Je rajoute quelque chose, si vous le permettez.
Allez-y…
Ils ont essayé de salir mon image à travers la publication de certaines fausses informations en m’accusant d’avoir esté en justice le club. Je vous confirme que c’est faux, et je n’ai aucun problème avec les supporters ni avec le MOB. Mon problème, c’est avec un dirigeant du club avec lequel j’entretenais durant trois années de bons rapports et je le considérais comme un frère pour moi. Lorsque j’ai travaillé en Arabie Saoudite en 2015, je lui ai laissé une somme d’argent et à ce jour, je ne l’ai pas récupérée. L’affaire est entre les mains de la justice.
Si on vous comprend bien, c’est cette personne qui a manipulé les supporters pour vous insulter...
Je n’accuse personne, mais d’après mon expérience et connaissant le milieu du football, j’en ai la profonde conviction. Pourquoi alors en ce moment précis qu’on vient m’insulter ? J’entretiens de bons rapports avec les Crabes et j’ai beaucoup d’amis à Béjaïa. Ce n’est pas normal ce qui s’est passé à Béjaïa lors de ce match. J’ai passé de bons moments dans ce club et j’ai gagné une Coupe d’Algérie. Je n’ai pas touché tout mon argent, mais je n’ai pas saisi la justice. La colère des supporters contre ma personne est peut-être pour autre chose. J’ai été hospitalisé à Amizour à deux reprises pour mon attachement au MOB et mon dévouement pour mon travail.
Vous dites « pour autre chose », c’est-à-dire ?
Beaucoup a été dit sur le départ de Salhi et Belkacemi qui m’ont rejoint au CSC. Je crois qu’il n’y a pas un coach qui refusera ces deux éléments de valeur. Leur manager a contacté Arama et lui a proposé Belkacemi et Salhi surtout qu’ils étaient en fin de contrat. C’était aux dirigeants du MOB de les convaincre de rester, mais ils n’ont rien fait. Ils ont donc saisi cette occasion pour m’accuser d’avoir chipé ces deux joueurs de leur équipe. Si le CSC ne les a pas engagés, un autre club les aurait recrutés.
Pouvez-vous nous donner des explications sur cette première défaite de la saison concédée face au MOB et qui a eu des réactions dans l’entourage du club ?
J’assume entièrement mes responsabilités sur le plan technique et tactique. J’ai choisi les meilleurs en mon âme et conscience, mais je ne peux pas me mettre à la place des joueurs sur le terrain. Ce n’est pas normal que des joueurs s’expriment bien lors des rencontres amicales et aux entraînements et passent à côté en matchs officiels. C’est un avis partagé par nos supporters et les connaisseurs de la balle ronde à Constantine. En plus, on a un effectif riche et meilleur que celui de la saison passée.
Pourquoi ce rendement instable  des joueurs ?
Je n’y comprends rien. Dès fois, un joueur peut faire des merveilles en matchs amicaux et passe à côté lors des rencontres officielles. Certains joueurs m’ont déçu et doivent se racheter avant que ce ne soit trop tard. Ils manquent de concentration ; et s’ils veulent réussir de bons résultats, ils doivent être forts mentalement. Je demande aux supporters d’être patients, parce qu’on n’est qu’au quatrième match de la saison et le championnat est encore long.
Mais on évoque cette préparation effectuée avec un groupe et vous vous retrouvez avec une autre équipe qui change de match en match.
Oui, cela s’est répercuté sur le rendement général de l’équipe. Quand vous perdez des joueurs exclus pour insultes envers arbitres ou accrochage avec un joueur adverse, le rendement de l’équipe ne peut être fructueux. J’espère qu’à l’avenir les joueurs vont retenir la leçon et éviteront ce genre de comportement qui ne les honore pas et n’honore pas ce grand club. Je ne suis pas en train de justifier cet échec ou de fuir mes responsabilités.
Que voulez-vous dire ?
Je ne fuis pas mes responsabilités, car à aucun moment, j’ai essayé de trouver des échappatoires. Mais la réalité, il faut l’avouer, et on ne peut pas m’accuser d’opter pour la défensive. Alors que j’ai joué avec trois attaquants au départ face au MOB, avec Belkacemi, Belkheir et Abid et pas la suite j’ai incorporé Beldjilali et Kagambiga. On a terminé le match face au MOB avec cinq joueurs à vocation offensive. Je n’ai pas voulu faire jouer Salhi pour la pression qui entourait le match et je n’ai pas voulu le perdre, lui qui revient d’une blessure. Il y a Djaâbout qui subira une opération, tandis que Bencherifa revient d’une blessure. Il faut faire avec et gérer ces matchs. C’est facile d’être au sommet, mais c’est difficile de s’y maintenir. Il vous fait des joueurs concentrés à 100% sur leur sujet, dans le haut niveau, s’ils veulent rester au sommet. Aucun entraîneur ne peut demander à ses joueurs de revenir en arrière. Mais c’est la mentalité du joueur algérien et du niveau tactique et ça se passe sur le plan mental. Il faut du travail pour réaliser de bons résultats et une bonne hygiène de vie des joueurs. On a neuf nouveaux et il leur faut du temps pour que les trois compartiments soient complémentaires et je reste confiant pour la suite du parcours.
Le report du match contre l’USMBA au 10 septembre aura-t-il des répercussions sur l’équipe ?
Non, pas du tout, sachant qu’en dix jours on ne peut programmer un match amical, du moment qu’on jouera une autre rencontre le 14 du même mois. Je vais me réunir avec les joueurs pour avoir des explications sur le rendement collectif et individuel. L’avenir de l’entraîneur est lié aux résultats et ce malgré que j’aie la confiance des patrons de l’ENTP et du manager Arama, mais il n’y a que les résultats qui vont me soulager. Dans le cas où ils ne suivraient pas, je préfère partir, car je suis resté au CSC pour un projet sportif et je veux gagner d’autres titres. Je ne suis pas resté pour le salaire, car j’ai reçu des offres avec le triple de ce que je touche ici au CSC.
Vous paraissez très affecté…
Comment ne pas l’être ? Je suis très peiné, car j’aime mon travail. Vous nous avez accompagnés dans tous nos stages et pendant les entraînements et vous avez tous vu qu’on ne laissait rien au hasard. Certes, il y a les anciens joueurs qui n’ont pas touché leur argent et ça va se régler dans les 48h, mais ce n’est pas une excuse, pour qu’ils ne se donnent pas à fond. Car ils savent qu’ils ont affaire à des hommes qui ne les ont jamais délaissés et que leurs droits sont protégés.
Certaines parties parlent d’un différend entre vous et le manager général Tarek Arama, un commentaire ?
Je n’ai aucun problème avec Tarek Arama et il y a des fois des malentendus sans plus. Arama est mon petit frère et je lui donne des conseils et on se concerte à chaque fois pour l’intérêt du club. Comme je vous ai dit, le jour où je me sentirais incapable de donner ce plus à l’équipe et que les résultats ne suivent pas, je me retirerai des affaires techniques du CSC.
A leurs yeux, la libération Zerrara et Bezzaz est une faute de votre part. Qu’avez-vous à répondre ?
Si on avait gagné ce match, personne n’aurait parlé de la libération de Bezzaz et Zerrara. Moi, j’avais mes raisons de la libération de ces deux joueurs auxquels je souhaite bonne chance avec leurs équipes respectives.
 

Publié dans : csc Amrani

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le carton rouge contre Ronaldo en Ligue des Champions face à Valence soit mérité ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4214 25/09/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir