Afrique

CRB : Le Chabab défie les absences et l’histoire

La chaleur et l’humidité :un sérieux problème

Auteur : Farid A. dimanche 08 avril 2018 08:20

Ça y est, c’est le jour J, le jour de la rencontre tant attendue entre l’ASEC Mimosas, le champion en titre de la Côte d’Ivoire, et le Chabab de Belouizdad vainqueur de la dernière Coupe d’Algérie. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre des barrages de la Coupe de la confédération africaine de football. Une compétition qui n’a que très peu réussi par le passé aux Belouizdadis et qui fait rêver les coéquipiers de Lakroum qui veulent aller le plus loin possible et marquer l’histoire du club de leur empreinte. Pour ce faire, les joueurs du CRB doivent chercher un résultat positif qui maintienne leur chance de qualification pour les phases de poules et qui leur assure un match retour, dans un peu plus d’une semaine, assez tranquille ou pas très compliqué. Comme ce fut le cas lors du premier tour face aux Onze Créateurs maliens.

La confiance est de retour
Le Chabab réussit bien en Coupe d’Afrique. En effet, depuis le début de leur campagne continentale, les Belouizdadis ont enregistré deux victoires, un nul pour une seule défaite. Ils ont inscrit cinq buts, soit plus d’un but par match, et n’en ont encaissé que deux. Autant dire que les coéquipiers de Aribi, qui devrait occuper la pointe de l’attaque, abordent cette rencontre avec le plein de confiance. D’autant plus qu’ils sortent d’une victoire convaincante en championnat face aux Usmistes lors du dernier derby. Une victoire qui va certainement leur donner beaucoup d’idées, notamment sur le plan tactique et celui de l’envie. Deux détails qui leur ont permis de faire la différence et de prendre les trois points face à l’USMA.

La défaite de 2001 : une arme à double tranchant
Plusieurs choses peuvent motiver des joueurs de football. L’argent est le moyen le plus utilisé pour motiver les uns et les autres à aller chercher des résultats positifs. Mais il y a aussi ceux qui jouent pour l’amour et l’honneur des couleurs du club. Heureusement d’ailleurs. À Belouizdad, on aime le club et on est prêts à tout pour l’honorer. Et cet après-midi, on jouera non pas pour les sous uniquement, mais aussi et surtout pour les couleurs, pour effacer cette défaite 7 buts à 0 qui est là comme une tâche noire dans l’histoire du club et tel un fardeau pour les Belouizdadis. Si elle constitue une motivation supplémentaire, elle pourrait aussi jouer en la défaveur des protégés de Taoussi. Des appréhensions, une peur de l’adversaire… pourraient être fatales pour le CRB.

La chaleur et l’humidité :un sérieux problème
Au début de cette campagne africaine, l’on se plaignait du manque d’expérience des uns et des autres sur la scène continentale. Mais depuis février dernier et les deux déplacements, au Mali puis en Zambie qui étaient riches en enseignements, l’on peut dire que les joueurs commencent à s’habituer à l’Afrique et surtout à ses conditions de jeu qui ne sont pas toujours favorables, notamment sur le plan météorologique. Aujourd’hui, par exemple, pas moins de 32 degrés mêlés à un taux d’humidité très élevé (plus de 74%) sont attendus à Abidjan. Ce qui pèsera négativement sur le rendement des joueurs. Cependant, du côté du staff, on se montre très optimistes et on mise énormément sur la capacité des joueurs à vite s’adapter à leur nouvel environnement.

L’occasion pour certains de faire leurs preuves
Plusieurs facteurs joueront donc contre les Belouizdadis, cet après-midi. En plus de la chaleur et de l’humidité, l’absence de plusieurs éléments, tels que Draoui, Chebira, Heriat, ou encore Belaïli, inquiète au plus haut point Rachid Taoussi. Cependant, depuis l’arrivée de la délégation à Abidjan, le discours du technicien marocain ne se porte nullement sur le regret. Bien au contraire. Le coach du CRB tient un discours optimiste et il a raison. Pourquoi ? tout simplement parce qu’il pourra aussi compter sur des joueurs en quête d’affirmation ou de confirmation. Des joueurs qui veulent gagner la confiance de leur coach et celle des supporters. On parle notamment de Yacine Benouadah, Mokhtar Lamhene, Réda Betouche ou encore Adem Izghouti qui était une des révélations de la saison dernière mais qui n’a que très peu joué cette saison.

Un résultat positif pour la qualif’… et pour préparer le MCO
Abidjan est une des destinations touristiques les plus prisée en Afrique. Mais les Belouizdadis ne sont pas là pour ça. Ils sont là pour autre chose, pour décrocher un résultat positif qui leur permet d’envisager un match retour par très compliqué à Alger. Et comme tout résultat positif, il aura des répercussions positives sur le moral des joueurs avant de se tourner vers un autre déplacement, tout aussi important et tout aussi compliqué, celui qui les attend le 13 avril prochain à Oran face au Mouloudia local. Une rencontre qui pourrait rapprocher les Belouizdadis encore plus de leur objectif principal dans cette fin de saison qui est le maintien du club parmi l’élite.
 

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le carton rouge contre Ronaldo en Ligue des Champions face à Valence soit mérité ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4214 25/09/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir