Equipe d'Algérie

Belmadi : «Qu’on arrête l’hypocrisie !»

Il évoque le match de la Gambie : «On ira à Banjul avec l’objectif de gagner»

Auteur : Saïd F. mercredi 05 septembre 2018 08:30

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a tenu hier à midi une conférence de presse au Centre technique national de Sidi Moussa, la deuxième qu’il anime depuis sa nomination en août dernier. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette fois-ci et contrairement à la première conférence, l’ancien Marseillais semblait quelque peu agacé, notamment en ce qui concerne l’éternel débat des joueurs locaux. Comme tout le monde le sait, Belmadi a décidé pour ce match face à la Gambie de faire appel à 25 joueurs évoluant tous à l’étranger. Aucun local n’a donc été retenu (Ndlr, Badrane de l’ES Sétif a été rappelé en remplacement du défenseur Ayoub Abdellaoui, blessé et donc forfait). La question a tout naturellement été posée au coach national concernant ce choix assez ferme de se passer du joueur local, ce qui demeure une première dans l’histoire de la sélection algérienne. Sa réponse fut pour le moins surprenante : «Ecoutez, j’avais dit lors de la précédente conférence que je ne voulais plus entendre parler de ce débat, joueurs locaux et joueurs évoluant à l’étranger. Il y a un constat que j’ai fait et j’ai tout simplement pris les meilleurs footballeurs qui étaient à ma disposition. Un joueur comme Abdellaoui par exemple jouait dans ce championnat il y a trois mois à peine. Donc, s’il vous plaît, qu’on cesse de polémiquer inutilement. Arrêtez l’hypocrisie. Essayez de parler de choses plus importantes.»

«Les discours populiste et la schizophrénie de certains ne vont pas servir la sélection»
Djamel Belmadi a enchaîné des mots assez forts : «Je suis resté en Algérie pour me rendre dans les stades et assister à quelques matchs du championnat. Il ne faut pas jouer aux hypocrites s’il vous plaît. Vous êtes les premiers (en s’adressant aux journalistes) à dire que le niveau du championnat algérien est faible et que le football national va mal, mais vous êtes les premiers aussi à demander des joueurs locaux en sélection. Arrêtez avec ce discours populiste. Si on ramène des joueurs locaux, vous direz pourquoi il n’y a pas assez de joueurs évoluant à l’étranger. Quand on ramène ceux de l’étranger, vous dites pourquoi il n’y a pas les locaux. C’est de la schizophrénie tout cela. Loin de moi l’idée de polémiquer, mais tout cela ne va pas servir notre sélection nationale.»

«On est tous d’accord pour dire que le championnat algérien est faible»
Et d’ajouter :  «Ecoutez, je suis Algérien et je connais la valeur intrinsèque du joueur local. Zinedine Zidane et Ali Benarbia sont Algériens et on connaît leurs qualités. Après, le championnat algérien n’est pas le meilleur. Je ne veux pas être hypocrite, mais c’est une réalité que tout le monde partage.»

«Ce n’est pas ma faute s’il n’y a pas de spectacle dans les stades algériens»
Le coach national insiste sur le fait qu’il est en train d’établir un constat et non pas de faire dans la polémique :
«Sincèrement, ce n’est pas ma faute si le championnat est faible et que le spectacle est pauvre, même lorsqu’il s’agit de certaines affiches. Je l’ai dit et je le redis, arrêtons les discours populistes et les discours irresponsables. Ça ne mènera à rien tout cela.»

«En voyant le match MCA-ESS, je n’ai pas eu l’impression qu’une qualification en quarts de finale de la LDC se jouait»
Présent dans les tribunes du stade du 5-Juillet pour suivre tout dernièrement la rencontre MC Alger-ES Sétif comptant pour la derniere journée de la phase de poules de la Ligue des champions africaine, Djamel Belmadi a avoué qu’il n’avait nullement apprécié le spectacle proposé par les deux équipes : «En suivant le match MCA-ESS, un match très important, je n’ai pas eu l’impression qu’une qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions africaine se jouait. Il n’y avait pas d’intensité. Le niveau n’était pas extra, il y avait un manquement tactique. Ça ne ressemblait en rien au spectacle qu’il y avait dans les tribunes.»

«Je continuerai à fréquenter les stades pour voir les locaux qui pourraient nous intéresser à l’avenir»
«Je le répète, j’ai fait cette liste car je n’avais pas le temps nécessaire pour faire réellement ce que je veux. J’ai un objectif, celui de faire un résultat en Gambie et je pense que le groupe retenu pourrait l’atteindre. Désormais, je continuerai à fréquenter les stades pour voir de près les joueurs locaux, mais pas forcément ceux dont vous parlez dans les médias. Accordez-moi du temps. D’ailleurs, si je n’avais pas ce match important à jouer, les choses auraient été différentes.»

«Nous allons programmer des regroupements pour voir de près les joueurs locaux»
Et de conclure :  «Dans les prochaines semaines, nous allons sans doute programmer des regroupements pour les joueurs locaux afin de les voir de près et avoir une idée précise sur eux et sur ce qu’ils peuvent nous apporter. Pour l’instant, notre mission est de préparer dans l’urgence ce match face à la Gambie.»

 

Il évoque le match de la Gambie : «On ira à Banjul avec l’objectif de gagner»

Concernant le volet sportif et ce match face à la Gambie, le sélectionneur national dira :
«C’est un match important qu’on abordera. Un match de qualification pour la Coupe d’Afrique. L’état d’esprit des joueurs est excellent. Je n’ai aucune appréhension particulière. J’ai juste envie d’aller là-bas pour gagner. On essayera de montrer qu’en peu de temps, on peut gagner en solidarité, en organisation et montrer une autre attitude dans le jeu.»

«J’ai mon idée sur notre adversaire»
Et d’ajouter : «Evidemment, j’ai quelques informations sur notre adversaire et des images de ses matchs, même si la liste de leurs joueurs ne paraît pas trop claire. On a les éléments nécessaires pour bien préparer ce rendez-vous. Ils ont aussi un nouveau coach et on tâchera de ne pas être surpris dans ce match.»

«J’ai choisi les éléments capables de gagner ce match»
Pour revenir sur les joueurs qu’il a retenus pour ce match, Belmadi dira : «On est tenus par le résultat, c’est sûr et je le sais bien. Le groupe que j’ai sélectionné pour ce match est le plus à même d’aller le gagner. Ma vision est à court terme, mais pas que ça. J’ai pris un mixte entre joueurs d’expérience et de jeunes joueurs. J’ai apporté aussi un peu de sang neuf. On estimait qu’on avait besoin d’un certain changement. On ne pouvait pas rester sur la même situation. Les joueurs sont revanchards et ont envie d’apporter un plus à cette sélection.»  

«C’est avec beaucoup d’émotion que je vais diriger ce match»
Voulant savoir comment il vivra ce match, le coach national a répondu : «Avec beaucoup d’émotion bien entendu, notamment à l’écoute de l’hymne national. Après, il est clair qu’on va directement rentrer dans le vif du sujet. C’est un match couperet et on doit absolument réaliser un bon résultat.»

 

Sa stratégie pour solidifier la défense :  «Avec moi, tout le monde défend, même les attaquants !»

Sur la stratégie qu’il envisage de mettre en place pour solidifier la défense, véritablement maillon faible de la sélection depuis plusieurs années maintenant, Djamel Belmadi dira :
«La défense, c’est le travail de tout un groupe. Pour résumer les choses, les premiers défenseurs, c’e sont les attaquants. Ils doivent participer à la récupération du ballon. J’ai du mal maintenant à vous donner les ingrédients, mais j’ai ma manière pour expliquer cela à mes joueurs.»

«Même Msakni, je l’ai initié au travail défensif»  
Belmadi a ensuite cité un exemple : «A Duhaïl, la saison passée, on a pris Msakni, un joueur pétri de qualités et on a bossé avec lui jusqu’à l’aider à changer. Il a réussi à marquer beaucoup de buts. Aussi, à finir meilleur passeur tout en faisant un gros travail défensif.»

 

 

Publié dans : zinedine zidane Ali benarbia Abdellaoui Djamel Belmadi.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le carton rouge contre Ronaldo en Ligue des Champions face à Valence soit mérité ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4213 24/09/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir