Coupe d'Algérie

Aït Djoudi : «Nous sommes désolés pour nos supporters et toute la Kabylie»

«On pouvait gagner par trois buts et plus, la chance nous a trahis»

Auteur : A. A. vendredi 02 mai 2014 00:25

L’entraîneur de la JSK, Azzedine Aït Djoudi, avait l’air très abattu après cette défaite amère face au MCA. A chaud, il a déclaré que son équipe a été malchanceuse surtout qu’après n’avoir pas bien commencé le match. Ensuite, on est revenus au score avant d’être une nouvelle fois trahis aux penalties : «Je suis très déçu, on perd la coupe et j’avoue que la chance nous a trahis. On a mal démarré la rencontre avec ce but inscrit contre notre camp. Mes joueurs sont restés solidaires et ont pu revenir au score, malheureusement, la série des tirs au but a souri au MCA.» Et d’ajouter : «Franchement, je comprends cette déception de nos supporters qui sont venus nombreux, nous sommes désolés pour eux et pour toute la Kabylie qui attendait avec ferveur de voir la JSK remporter son 6e titre historique.»

«On pouvait gagner par trois buts et plus, la chance nous a trahis»
Analysant la rencontre, le coach kabyle a révélé que sa jeune équipe a joué mieux que son adversaire du jour et dira à ce propos : «Je pense, hormis le but marqué contre notre camp, qu’on a bien tourné en dominant le MCA. On avait des opportunités de marquer deux ou trois buts, malheureusement, on n’a pas été efficaces.»

«Le premier but a influé sur le mental des joueurs»
Commentant le premier but inscrit par Rial contre son camp, Aït Djoudi a avoué que cette réalisation a porté un sale coup au mental de l’équipe : «J’avoue qu’on n’a pas bien commencé notre match. Le but encaissé en première mi-temps nous a fait trop mal et il a aussi influé sur le mental du groupe.»

«La défaite a été aux tirs au but et cette série, c’est du 50/50»
N’arrivant pas à digérer la défaite après que son équipe ait montré un visage meilleur, le driver a avoué : «La défaite a été concédée aux tirs au but et lors de cette série, c’est souvent du 50/50, la chance a souri au MCA, je profite de l’occasion et en toute sportivité pour féliciter la famille du MCA pour cette consécration.»

«Lorsque Rial avait égalisé, j’ai dit à Hannachi qu’il allait rentrer dans l’histoire»
Revenant à son capitaine Rial qui a marqué contre son camp et raté le premier penalty, le technicien a expliqué : «Oui, j’avoue que le premier but marqué contre notre camp a beaucoup influé, seulement après l’égalisation par le même joueur, je me suis retourné vers le président Hannachi pour lui dire que Rial allait écrire une page d’histoire en vue de sa détermination de se racheter et d’offrir à la JSK la coupe, malheureusement, ça n’a pas été le cas.»

«Dommage qu’il a encore raté le penalty qui nous a fait perdre le match»
Et de poursuivre : «Rial a été courageux en allant tirer le premier, il était vraiment déterminé à marquer, hélas, il l’a encore raté et ça nous a fait perdre la coupe ; à mon avis, le joueur mérite d’être encouragé et soutenu dans ces moments difficiles ; il ne faut pas le blâmer.»

«J’avais songé à Aïboud mais…»
Expliquant ses choix et à notre question de savoir pourquoi il n’a pas aligné l’un des meilleurs jeune du cru, en l’occurrence Aïboud, Aït Djoudi nous répond : «Oui, Aïboud est un bon élément, j’avais songé à lui en cours de match, mais je dois dire que j’avais donné la priorité à ceux qui avaient plus d’expérience dans ce genre de match.»

«La sortie de Yesli a été le tournant du match»
Aussi, il a déploré la sortie de son excellent milieu de terrain récupérateur, Kamel Yesli, pour coup de blessure, en disant : «La sortie de Yesli nous a été fatale, oui j’avoue qu’après sa blessure, cela a été le tournant du match, car il avait encore beaucoup à donner sur le terrain, malheureusement, cette blessure l’a empêché d’aller jusqu’au bout.»

«J’ai dit qu’une finale se gagne, on a joué mieux que le MCA»
Commentant le rendement de ses joueurs, le premier responsable technique des Canaris a reconnu que son équipe a montré un niveau supérieur que celui du MCA, hélas, et selon ses propos, ce n’est pas l’équipe qui a bien joué qui a remporté le sacre : «J’ai toujours dit que la coupe se gagne et ne se joue pas, aujourd’hui, on a joué mieux que le MCA, mais c’est lui qui a eu le dernier mot.»

«Il faut vite oublier la défaite et penser aux six matchs restants en championnat, la saison n’est pas terminée»
Pour la suite du parcours de son équipe, Aït Djoudi dira : «Désormais, il faut tourner la page de cet échec amer, on a encore une série de matchs à jouer en championnat. Je parlerai aux joueurs pour leur expliquer que nous avons six matchs de fin de saison qu’il faut bien négocier pour récolter le maximum de points.»

«Il nous reste la deuxième place à jouer, on tâchera de nous qualifier à la Ligue des Champions»
A propos de cet objectif principal qui a été tracé par la JSK cette saison, à savoir remporter la coupe, l’entraîneur a confié : «Certes, la coupe a été pour nous un objectif principal. Dommage que nous l’avons perdue. Cependant, il nous reste encore un autre objectif qu’il faut concrétiser et que je pense qu’il est dans nos cordes, à savoir cette deuxième place qui va nous qualifier à la Ligue des champions.»

«Mon avenir, je n’y pense même pas»
Interrogé sur son avenir à la barre technique, le technicien a été catégorique : «Mon avenir ? Je n’y pense même pas pour l’instant. La saison n’est pas terminée, il nous reste encore des matchs à gérer en championnat.»

«Nous avons une équipe d’avenir, il faut la préserver»
Demeurant optimiste, il a déclaré : «Je pense que ce n’est pas cette défaite qui va nous casser. On a un objectif à long terme à concrétiser, nous possédons une jeune équipe d’avenir qu’il faut préserver. On a de jeunes talentueux joueurs qu’il faut bien prendre en charge pour bâtir une grande équipe d’avenir.»
 

 

Publié dans : JSK hannachi Azzedine Aït Djoudi Aïboud.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir