Ligue 1 & 2

ESS: Amada dément avoir été payé et accorde un dernier délai à Hammar

Le président les a relancés Rendez-vous avec Lamri et Aroussi cette semaine

Auteur : K. L., Akram F. samedi 08 juin 2019 11:10

Le dossier Amada n’est pas près d’être clos. Contrairement à ce que Hammar vient de déclarer dans les colonnes d’un quotidien d’informations générales, le joueur malgache n’aurait reçu aucun sou, c’est ce que le joueur du MCA vient de confier à l’un de ses proches. Il dit qu’il n’a reçu aucun chèque, que personne ne l’a contacté et qu’il n’a mandaté aucune autre personne pour recevoir le chèque à sa place, à part son avocat. L’ex-joueur de l’Entente a ajouté qu’il était en France et que les dirigeants de l’ESS le savaient, car ils devaient lui verser les 80 000 euros restants dans son compte en France dans la mesure où il a fermé son compte bancaire à Alger, mais rien de tout cela n’a été fait. Hammar a indiqué en effet qu’il vient de remettre le chèque à l’avocat d’Amada et que le dossier est définitivement clos, ajoutant que cette histoire a pris plus d’importance qu’il faut à cause d’une certaine presse qui a voulu en faire un cas alors que ce n’en est pas. Cela dit, force est de constater que rien n’a été réglé et que si Amada avait usé de ses droits au niveau de la FIFA, l’Entente aurait été aujourd’hui dans de sales draps. Mais jusque-là, le joueur a préféré donner la chance à la direction de l’ESS de pouvoir régler cela à l’amiable, une chance que les responsables sétifiens ne veulent pas saisir, exposant ainsi le club à de sérieuses sanctions de l’instance internationale.
Il accepte le paiement en dinars et fixe la somme de 1,6 milliard
Mais il y a du nouveau. Nous avons appris en effet que Hammar a chargé une personne pour aller négocier avec Amada. Cette personne, qui entretient de bonnes relations avec le joueur, devait le convaincre de renoncer à sa condition de lui verser la somme restante en euros comme cela fut convenu entre les deux parties le jour de la signature du contrat. Et il parait que le Malgache a accepté une nouvelle fois de faire des concessions en acceptant cette nouvelle proposition en exigeant à la place la somme de 1,6 milliard en dinars. Mais cette fois-ci, l’international malgache aurait indiqué à son interlocuteur qu’il s’agit de sa dernière concession.
Il rentrera aujourd’hui à Alger et repartira lundi
Nous avons appris également qu’Ibrahima Amada va revenir aujourd’hui samedi en Algérie pour régler certaines affaires en suspens. Il a fait savoir à l’émissaire envoyé par Hammar qu’il y restera jusqu’à lundi avant de rentrer chez lui à Madagascar. C’est donc une belle occasion, peut-être la dernière, pour l’Entente de Sétif et son président pour pouvoir régler ce problème qui, contrairement à ce que Hammar tente de faire croire, risque d’attirer beaucoup d’ennuis au club de Aïn Fouara. En tout cas, le président de l’Entente dispose, à partir d’aujourd’hui, de 72 heures pour payer Amada et éviter de lourdes sanctions à l’Entente.
L’avenir du club en danger
On ne comprend pas toutefois pourquoi Hammar affirme avoir réglé ce problème alors qu’il ne l’avait pas fait. Il faut rappeler déjà que ce dossier traine depuis une année. La direction de l’Entente avait même nié, dans un premier temps, l’existence d’un quelconque conflit avec Amada jusqu’à ce que la FIFA saisisse le club sétifien en le sommant d’honorer ses engagements envers le Malgache. Ce qu’il faut savoir à présent, c’est que Amada a accordé un dernier délai à Hammar, jusqu’à lundi. Passé ce délai, le joueur rentrera chez lui et il ne sera plus possible de le payer. C’est l’avenir du club qui est en danger.
 

Le président les a relancés Rendez-vous avec Lamri et Aroussi cette semaine

Alors que l’affaire Amada n’est pas réglée, que l’argent manque, Hammar continue tout de même de multiplier les contacts avec d’éventuelles recrues et essaie de ratisser large afin de s’assurer quelques bons éléments qui viendront renforcer l’effectif sétifien. Il vient de renouer les contacts avec deux ex-joueurs de l’Entente, le milieu de terrain Sidali Lamri et le défenseur Kheïreddine Aroussi. Les deux joueurs viennent de passer deux saisons avec le CSC après leur départ de l’ESS et se trouvent en ce moment en fin de contrat, ce qui pourrait faciliter la tâche à la direction de l’Entente. Hammar a déjà sondé les deux sociétaires du CSC en leur proposant de revenir, et apparemment, ils n’y voient pas d’inconvénients. Le président de l’Entente décide alors de passer à la prochaine étape en invitant Lamri et Aroussi à la table des négociations. Selon nos informations, le rendez-vous avec les deux joueurs a été fixé au cours de cette semaine.
Une liste élargie de défenseurs ciblés
Il n’y a pas que Lamri et Aroussi qui intéressent le président sétifien, d’autres défenseurs sont aussi dans son viseur et avec lesquels les contacts ont déjà été établis. Il y a Chafaï, le défenseur de l’USMA, Masmoudi, le défenseur de l’USMBA, Khiat, le défenseur du NAHD et Bekakchi qu’on veut échanger avec Saad. D’autres défenseurs seraient également ciblés, comme Brahimi et Benkhelifa. Cette liste élargie montre bien que la priorité c’est bien la défense où l’Entente a peiné à combler les défections au cours de l’exercice écoulé, d’autant que Bedrane est sur le départ.
On n’oublie pas le milieu de terrain
On n’oublie évidemment les autres compartiments, et d’après les dernières nouvelles, les contacts sont toujours en cours avec Benkhemmassa et Benghit, les deux joueurs de l’USMA, sans oublier bien sûr Sidali Lamri qui pourrait être de retour. Tout cela en rappelant que l’Entente a déjà de bons éléments à ce niveau, à l’image de Aiboud, Bakir et autre Djahnit si on parvient à les garder, bien sûr.
En attaque, seuls Souibaa et Meziane contactés
En attaque, il n’y a pas beaucoup de noms. On reste sur deux contacts seulement, Souibaa du MCA et Meziane de l’USMA. Deux simples touches où on n’est pas allé loin. Au même moment, et comme d’habitude, on parle une nouvelle fois de pistes africaines et de joueurs franco-algériens. Quelques CV ont été proposés à Hammar, mais ce dernier est surtout concentré sur les joueurs du championnat local pour le moment.
Tout est bloqué à cause de l’argent
Tous les contacts que nous venons d’évoquer restent au premier stade pour le moment. On n’est pas allé au fond des choses avec aucun des joueurs que nous venons de citer et ce, pour absence de liquidités. On sait très bien que pour convaincre un joueur, il faut parler argent et il faut avoir en plus des liquidités pour faire une belle avance aux nouvelles recrues, ce qui est impossible pour le moment, vu la situation financière critique que vit l’ESS, surtout avec cette affaire Amada. Tout est bloqué donc à cause de l’argent.
 

 

Publié dans : Lamri Aroussi ESS : AMADA

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Mahrez mérite-t-il de remporter le Ballon d'Or africain après son parcours lors de la CAN ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4536 24/08/2019

Archive

Année
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir