Ballon d'OR

Badou Zaki : «Ce titre, je le dois à mes joueurs et à tous ceux qui nous ont aidés»

«Rachid Taoussi a les capacités pour remettre le Chabab sur les rails»

Auteur : Islam Tazibt mercredi 17 janvier 2018 08:26

Elu meilleur entraîneur du championnat algérien, la saison dernière, notamment suite à sa consécration en Coupe d’Algérie avec le Chabab de Belouizdad, Badou Zaki s’est exprimé sur plusieurs sujets concernant son actualité ou encore celle de la JS Kabylie, club avec lequel il était sur le point de s’engager. Mais pour commencer, le technicien marocain a livré ses impressions concernant son retour en Algérie, un pays qu’il porte dans son cœur. «Partout où je suis passé en Algérie, quand j’étais avec le Chabab de Belouizdad, on m’a montré du respect pour ma personne et de la reconnaissance pour le travail que j’effectuais. C’est donc avec beaucoup de bonheur que je retrouve l’Algérie et les Algériens», a-t-il lâché. Concernant le titre de meilleur coach, l’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas a ajouté : «Je remercie Le Buteur et El Heddaf pour cette cérémonie. La fête et le décor étaient à la hauteur des personnalités présentes. Je les remercie aussi pour cette distinction qui sonne pour moi comme une reconnaissance du travail et des efforts que j’ai fournis pendant mon passage au Chabab de Belouizdad. Je tiens aussi à remercier mes joueurs et tous ceux qui nous ont aidés de près ou de loin. Car sans eux on n’aurait jamais réalisé de grandes performances».

«Le CRB ne s’est pas remis des départs de Bouazza, Cheurfaoui et les autres »
Par ailleurs, l’ancien coach de l’IR Tanger, club avec lequel il n’a passé que quelques mois seulement, s’est exprimé sur la situation qui prévaut actuellement au Chabab de Belouizdad : instabilité au niveau de l’effectif, problèmes financiers, départs des cadres et surtout absence de résultats positifs. Les explications de Zaki : «Je pense que le Chabab ne s’est pas remis des départs de Bouazza, Cheurfaoui, Yahia-Cherif et même Nemdil qui étaient tous des éléments importants aussi bien sur le terrain qu’au niveau des vestiaires. C’est difficile de remplacer des joueurs d’une telle qualité et surtout d’une telle expérience. Le groupe a été rajeuni. Il faut donc du travail et du temps pour retrouver les sommets.»

«Les problèmes de direction ont eu raison d’Ivica Todorov»
Avant de commenter la venue de son compatriote, Rachid Taoussi, à la tête de la barre technique du Chabab de Belouizdad, Badou Zaki est revenu sur le passage d’Ivica Todorov, un technicien qu’il avait lui-même recommandé à la direction belouizdadie. «Ivica Todorov est un driver très expérimenté qui a fait du bon travail partout où il est passé. Tout avait bien commencé pour lui et pour son équipe en championnat, mais par la suite les choses sont devenues compliquées. Les résultats n’étaient plus au rendez-vous et le climat s’est un peu tendu. C’est tout à fait normal quand on est à la tête d’un club dont les exigences sont grandes comme le CRB. Cela dit, les difficultés dépassaient le cadre technique. Elles étaient parfois de l’ordre de la gestion du club. Ce qui a rendu sa mission encore plus difficile», a-t-il estimé.

«Rachid Taoussi a les capacités pour remettre le Chabab sur les rails»
Que pense-t-il de la désignation de Taoussi à la tête de la barre technique du Chabab de Belouizdad ? C’est la question à laquelle il ne pouvait échapper compte tenu du fait que Taoussi est lui aussi marocain comme Zaki. Ce dernier, sans hésiter une seconde, a affirmé que son compatriote avait les capacités pour sortir le CRB de cette crise : «Rachid Taoussi n’est plus à présenter. Son nom et son expérience plaident en sa faveur. Et sans doute, c’est un technicien qui a toutes les capacités requises pour aider le Chabab à s’en sortir. Cependant, tout ne dépend pas uniquement de lui, il doit aussi bénéficier du soutien de la direction et celui des supporters.»  

«La JSK ? Un grand club que j’aurais aimé prendre en main»
Enfin, Badou Zaki est revenu sur sa venue avortée à la JS Kabylie, un grand club qu’il aurait aimé diriger. «La JSK fait partie des clubs historiques en Algérie. Un club qui fait rêver aussi bien les joueurs que les entraîneurs. Moi, j’avais tout conclu avec Madjène, mais les choses ne se sont pas passées comme prévu à la tête du club. Cherif Mellal est venu avec un autre projet sportif, ce qui est tout à fait légitime. Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas confiance en moi, mais seulement qu’il a confiance en un autre coach avec qui il s’est mis d’accord, comme moi je me suis mis d’accord avec Madjène», a-t-il conclu.

 

 

Publié dans : Bouazza Belouizdad Cheurfaoui Badou Zaki .

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le prochain Ballon d’Or sera autre que CR7 ou Messi ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4175 15/08/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir