Ligue 1 & 2

JSK : Aït Djoudi affirmatif : «Ekedi touche plus de 200 millions par mois net»

«On évoquera le cas Abdat après le MCO»

Auteur : Saïd Djoudi mardi 05 décembre 2017 23:19

Apparemment, la relation entre Azzedine Aït Djoudi et Ekedi est très tendue. Après les déclarations du coach kabyle, qui avait déclaré que le Camerounais ne méritait pas les 20 000 euros qu’il touche puisqu’il n’a rien apporté à l’équipe, Ekedi a répliqué en déclarant dans les colonnes du Buteur qu’Aït Djoudi n’avait pas à communiquer le montant de son salaire dans les médias. Mais hier, en fin de soirée, nous avons eu une discussion avec le technicien kabyle, qui n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, confirme qu’Ekedi ne touche pas 9000 euros et que son salaire dépasse les 200 millions de centimes : «C’est complètement faux, il ne touche pas 9000 euros, mais beaucoup plus. Son salaire est de 200 millions net par mois. Et lorsque j’ai parlé de 20 000 euros, je voulais dire qu’avec une telle somme, on pouvait recruter un vrai buteur.»
«Son assurance dépasse les 60 millions»
Par ailleurs, Azzedine Aït Djoudi nous a fait savoir qu’il savait ce qu’il disait et avec quelques calculs, on comprend que le salaire d’Ekedi avoisine les 20 000 euros : «Il touche 200 millions par mois sans parler de son assurance qui dépasse les 60 millions (260 millions en tout). Donc, sa mensualité est de 20 000 euros au taux officiel.»
«Il a perçu cinq mois de salaire dès son arrivée»
Toujours concernant Ekedi, le coach des Jaune et Vert déclare qu’il a touché cinq mois d’avance à son arrivée à la JSK. Autrement dit, le club ne lui doit rien jusqu’à présent : «En plus de son salaire, Ekedi a perçu cinq mois d’avance. Du coup, la JSK ne lui doit aucun centime. Ce sont des avantages qu’il a eus, mais apparemment il est loin d’être satisfait.»
«C’est moi qui lui ai interdit de s’entraîner avec le groupe»
L’attaquant Ekedi n’a pas été autorisé à s’entraîner avec ses coéquipiers, hier matin. Et lorsque nous avons voulu connaître l’avis du coach, il dira : «C’est moi qui lui ai interdit de s’entraîner. Il n’avait pas à parler à la presse de cette manière. Il sera traduit devant le conseil de discipline.»
«Saïb est un consultant, 
il est libre de dire ce qu’il veut»
Interrogé par rapport à la déclaration de Saïb sur Berbère TV, lequel estime qu’Aït Djoudi n’avait pas à laisser les entraînements pour s’occuper d’autre chose. Un avis qui n’a pas irrité le coach des Jaune et Vert qui dira : «Saïb est un consultant, c’est son droit de dire ce qu’il veut. Il est libre.»
«On évoquera le cas Abdat après le MCO»
Profitant de notre discussion avec Aït Djoudi, nous avons essayé d’en savoir davantage sur l’affaire Abdat lequel a émis le vœu de quitter le club cet hiver. A ce sujet, l’entraîneur dira : «Effectivement, j’ai eu une discussion avec Abdat, mais ce n’est pas le moment de parler de son avenir car on aura besoin de tout le monde en cette fin de phase aller. On en reparlera après le MCO.»
 

 

Publié dans : Abdat Saïb Aït Djoudi et Ekedi

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3973 22/01/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir