Ligue 1 & 2

USMA : Bourahli : «Le manque d’expérience risque de jouer un mauvais tour à l’USMA»

«La clé du match, assurer en défense et les contre-attaques»

Auteur : Hamza R. dimanche 15 octobre 2017 21:13

L’ancien attaquant charismatique de l’USMA Issaâd Bourahli parle du match de samedi prochain face au WAC, à Casablanca. Pour le natif de Sétif, la mission des Rouge et Noir s’annonce difficile, vu le manque de métier et d’expérience de certains joueurs. Il évoque aussi ses souvenirs de la fameuse demi-finale de Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe en 2002 et l’élimination amère des gars de Soustara.

 

L’USMA affrontera le WA Casablanca, samedi prochain, pour une place en finale de la Ligue des champions. Comment voyez-vous cette rencontre ?
Le match sera très difficile pour les deux équipes, notamment l’USMA. Je pense que le WAC sera avantagé par rapport à l’atout du terrain et aux supporters. Le WAC possède aussi de très bons joueurs qui ont du métier et qui ont un bon niveau.
Et par rapport au résultat du match aller…
Ce sera difficile pour les deux équipes car c’est un score piège. Le match sera ouvert à toute  éventualité, malgré un petit avantage pour le WAC.
Ne craignez-vous pas le jeu de coulisses ?
Non, je ne parle pas du jeu de coulisses, je préfère parler football. Le WAC aura aussi un autre avantage qui est le retour à Casablanca, après avoir joué quelques matchs à Rabat.
Vous êtes optimistes pour l’USMA ?
Oui, optimiste, car dans un match de football, tout est possible. Le football n’est pas une science exacte. L’USMA peut se qualifier à Casablanca. Seulement, il y a une différence entre les deux équipes. L’USMA ne possède pas des joueurs de métier comme le WAC. J’ai remarqué que les Marocains ont l’ailier gauche doté d’un bon niveau et d’autres attaquants aussi. Les joueurs de l’USMA ne possèdent pas aussi une grande expérience des grands rendez-vous, mis à part trois ou quatre joueurs. Je pense que cela risque de jouer un mauvais tour à l’USMA. Il faut bien préparer les joueurs sur le plan mental.  
Revenons au match aller, l’USMA n’a pu gagner à Alger…
Ecoutez, le match aller est une autre histoire. L’USMA était handicapée. Elle n’a pas pratiqué son véritable football. Les joueurs ont reçu des consignes de la part du coach Paul Put de jouer les longues balles, à cause de l’état du terrain. Le terrain était impraticable et c’était impossible de voir les joueurs effectuer des combinaisons. On ne pouvait pas voir de belles phases de jeu. Le terrain a aussi pénalisé le WAC. Les Marocains n’ont rien montré ce jour-là. A mon avis, si l’état du terrain était bon, on aurait vu un autre match.
Vous êtes un ancien de l’USMA qui a une histoire avec le WA Casablanca…
(Rire) Oui, c’est vrai. Souvent, j’ai réussi à marquer face au WAC. Lors de la demi-finale de la Coupe des coupes en 2002, j’avais inscrit un doublé à Rouiba et j’ai marqué aussi une fois en Coupe arabe face à cette même équipe à Bologhine.
Parlons de cette fameuse demi-finale perdue à domicile alors que vous aviez fait le plus dur à l’aller à Casablanca ?
On a fait un très bon match à l’aller à Casablanca. On a fait match nul 0-0. On s’est créé des occasions et si ma mémoire est bonne, j’avais raté une occasion de but ce jour-là. Il y avait beaucoup de pression et de tension. Vous savez que les confrontations algéro-marocaines ne sont pas faciles. Ils ont un contexte spécial. Seulement à l’époque, l’USMA renfermait les meilleurs joueurs. On avait le meilleur effectif d’Algérie. La preuve, on avait remporté le doublé coupe-championnat. A l’USMA, il y avait du métier, de la classe mais aussi de l’expérience.
Mais vous avez été éliminés au match retour…
On s’était fait éliminer car nous n’étions pas au point sur le plan tactique. Je ne veux pas citer de noms, mais si on avait un bon entraîneur (ndlr, Ali Fergani), on aurait remporté cette Coupe d’Afrique. On était les favoris. Oscar Fullone, qui était entraîneur du WAC, nous avait battus sur le plan tactique. J’avais marqué deux buts, mais c’était sur des exploits.
Même les joueurs avaient une part de responsabilité…
Non, Fullone nous a battus tactiquement. On n’avait pas un bon entraîneur. Il y a la touche de l’entraîneur aussi. Le football, ce n’est pas du hasard.
Quel conseil donneriez-vous à Paul Put, pour le match de ce samedi ?
Je pense qu’il faut renforcer le secteur défensif pour ne pas encaisser, mais il ne faut pas négliger les contre-attaques pour essayer de marquer au moins un but.
Si on vous demandait un pronostic…
Un pronostic ! Je mise sur une qualification de l’USMA aux tirs au but.

Publié dans : USMA Issaâd Bourahli.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3915 24/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir