Ligue 1 & 2

MCA : Le MCA possède la plus faible attaque depuis 6 ans

Faire jouer 22 joueurs en 5 journées, c’est le gros reproche fait à Casoni.

Auteur : T. Che jeudi 05 octobre 2017 22:45

À l’issue de l’exercice précédent, l’attaque mouloudéenne a pu retrouver son rythme de croisière, ce qui présageait de belles choses pour la saison 2017-2018. Les recrutements de Balegh, Barnabas Jr et le maintien de Nekkache, Seguer et Derrardja auraient dû permettre au club d’aborder le nouvel exercice en étant bien armé devant. Seulement, tout cet arsenal offensif connaît une panne sèche avec deux buts inscrits en cinq journées. Nekkache devant l’USB et Azzi contre l’Entente de Sétif sont les seuls éléments à avoir pu trouver le chemin des filets. Signant deux banderilles, le MCA s’illustre chaque 225’, ce qui constitue le plus faible ratio depuis 2011. Il faut remonter à septembre 2011 pour assister à un parcours similaire. À cette époque, sous l’ère Benchikha, l’équipe n’avait marqué que deux buts contre l’ESS et le NAHD. Face à la pression de la rue, le «général» avait fini par rendre le tablier pour se faire remplacer par Abdelhak Meguellati puis François Bracci. Actuellement, il faut reconnaître que le club possède la plus faible attaque depuis six ans. Logique car cela fait désordre surtout pour un club aussi ambitieux que le Mouloudia qui n’arrive plus à se sublimer. Cette coupure imposée doit permettre aux animateurs de cette ligne si décriée de faire leur mea culpa pour revenir face à l’USMA avec de meilleures intentions. C’est à cette condition que le Doyen pourra se remettre à l’endroit. Questionné à ce propos, Bernard Casoni a eu une réponse somme toute logique car ce souci devenu récurrent ne date pas d’hier. Cela fait quelques saisons que le Doyen peine à trouver des attaquants capables de secouer les filets adverses. «Sachez que le problème d’attaque existe depuis quelque temps, il ne date pas d’aujourd’hui», s’est contenté de nous dire l’ex-Marseillais.   

Faire jouer 22 joueurs en 5 journées, c’est le gros reproche fait à Casoni
Comme Djamel Menad la saison dernière, au même stade de la compétition, l’ex-international avait abusé du turn-over à la recherche de son onze type. Bernard Casoni traverse la même étape puisque le coach français a utilisé jusqu’à présent 22 joueurs en l’espace de cinq journées. Ce qui démontre l’incapacité de Casoni à aligner un onze exemplaire. À l’issue du match contre l’OM, le technicien avait déclaré ouvertement : «Il faut savoir qu’il n’y a aucun joueur qui sort du lot. C’est ce qui m’incite à chercher des éléments émergeants», a t-il expliqué à propos de ce turn-over. Et c’est justement les changements à répétition qui lui ont été reprochés lors de la réunion tenue par la direction du club pour décider de l’avenir du champion d’Europe avec l’OM.

Bouhenna et Chaouchi, les éléments les plus utilisés
Deux éléments disposent actuellement du plus gros temps de jeu. Il s’agit de Rachid Bouhenna et bien évidemment de Fawzi Chaouchi. Le défenseur central et le gardien de but ont participé à toutes les rencontres, y compris la double confrontation face au Club Africain en Coupe de la CAF. Bouhenna débute en force comme il avait terminé l’exercice précédent, alors qu’au même stade de la compétition, il était resté sur le banc au point de vouloir quitter le club au mercato d’hiver. Le temps aura donné raison à Bouhenna qui avait décidé au dernier moment de poursuivre l’aventure avec les Vert et Rouge, au lieu de rejoindre les rangs de la JSK ou l’ESS. Bouhenna est devenu un élément incontournable dans le dispositif défensif du Doyen. On ne peut pas dire autant de Chaouchi qui est loin d’afficher une régularité en termes de performance.       
 

 

Publié dans : mca chaouchi Djamel Menad Casoni Balegh.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3936 15/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir