Equipe d'Algérie

Conférence de presse du sélectionneur : Alcaraz refuse de partir

« C’est ma décision et non pas celle de la FAF »

Auteur : Hamza R. mercredi 04 octobre 2017 22:03

Le sélectionneur national, Lucas Alcaraz a animé hier un point de presse au CTN de Sidi-Moussa, avant la rencontre Cameroun-Algérie, comptant pour la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Le sujet principal abordé durant cette conférence de presse, c’est l’avenir du sélectionneur national à la tête de l’EN. Il faut dire que beaucoup de choses ont été dites à propos de l’avenir du technicien ibérique, surtout après le communiqué de la FAF après la réunion du BF du 24 septembre qui a indiqué que le sort du sélectionneur sera connu après les deux matchs face au Cameroun et le Nigeria. «Un débat franc et transparent s’en est suivi entre tous les membres du Bureau fédéral présents sur la situation actuelle de la sélection et les perspectives d’avenir. Après un échange d’idées riche et fructueux, il a été décidé de maintenir la confiance du Bureau fédéral au staff technique actuel, dirigé par M. Lucas Alcaraz, au moins jusqu’au dernier match des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 contre le Nigeria. D’autre part, et sur insistance du président de la FAF pour une plus grande implication des membres du Bureau fédéral dans la gestion de la sélection nationale.» Mais lors de la conférence de presse, Alcaraz a fait savoir qu’il ne quittera pas la barre technique de l’EN. 
« L’objectif dans mon contrat c’est la CAN 2019 »
Eh bien oui ! Alcaraz veut respecter les clauses de son contrat. Il l’a clairement déclaré : «Ecoutez, Mon contrat indique clairement que ma mission est de qualifier la sélection algérienne à la phase finale de la CAN 2019. C’est un premier objectif puis essayer d’atteindre le dernier carré. C’est ce qui a été mentionné dans mon contrat. Du coup, je ne me soucie pas trop car le contrat est clair». 
« J’ai confiance en moi, je ne crains rien du tout »
Lucas Alcaraz a même paru très serein par rapport à tout ce qui se dit, même au vu  du communiqué de la FAF. Seulement, le technicien ibérique n’a pas daigné faire le moindre commentaire sur le communiqué de la réunion du BF du 24 septembre dernier : «Je ne suis pas du tout inquiet de cette situation. Moi j’ai confiance en moi et en mes capacités. Je ne suis pas inquiet et je ne crains rien du tout. Actuellement, je suis concentré sur mon travail et sur la manière avec laquelle les résultats de la sélection s’améliorent. Je suis venu ici pour une mission bien claire, je dois donc l’assumer et atteindre les objectifs tracés». 
Il refuse de partir sans indemnités
En d’autres termes, on comprend bien que le sélectionneur national, Lucas Alcaraz, refuse de partir comme ça. Il veut ainsi être indemnisé sur la base de la durée restante de son contrat. Ce qui veut dire que la FAF devra payer plus d’un million d’euros pour se séparer d’avec le technicien ibérique. Il n’a pas voulu le dire ouvertement durant la conférence de presse, mais c’est ce qu’il pense et c’est ce qu’il a confié aussi à son entourage. 

Crise de résultats de l’EN
« Chacun doit assumer ses responsabilités »
Sans langue de bois, Lucas Alcaraz déclare que chacun doit assumer ses responsabilités, sans être trop explicite : «Chacun doit assumer ses responsabilités. Je suis venu ici pour donner un plus à tous les niveaux. Je veux améliorer beaucoup de choses et j’espère réussir dans cette mission». 
« Oui, j’ai une part de responsabilité que j’assume pleinement »
Le sélectionneur avoue par ailleurs qu’il a lui aussi une part de responsabilité dans cette affaire : «Oui, j’avoue que j’ai une part de responsabilité, mais j’assume pleinement cette responsabilité. J’essaye de donner le meilleur de moi-même. Il y a en sélection plusieurs staffs et un entourage. Chacun a une part de responsabilité». 
« Avant que je vienne, ça ne marchait pas aussi avec la même ossature »
Pour Alcaraz, les choses ne marchaient pas même avant sa venue. Il faisait allusion à l’époque de Rajevac et de Leekens où la sélection avait sombré notamment lors de la CAN 2017. Il évoque : «Je ne comprends pas pourquoi on me dit maintenant des choses alors que même avant que je vienne ça n’avait pas marché. Oui, avant que je vienne ça n’a pas marché et avec cette même ossature. Il ne faut pas oublier cela». 
« Il faut des changements dans le collectif »
Pour lui, il faut impérativement opérer des changements et essayer d’apporter les correctifs nécessaires, dans le but de résoudre les problèmes : «Dans cette situation, il est important d’apporter quelques changements au sein de l’effectif, selon les critères que j’ai évoqués. Il faut apporter des correctifs pour redémarrer. Il est important pour nous de démarrer sur de bonnes bases». 
« C’est normal qu’il y ait des critiques lorsque les résultats sont mauvais »
Lucas Alcaraz n’est guère gêné par les critiques dont fait l’objet la sélection nationale, notamment après les deux défaites face à la sélection de Zambie : «Il est tout à fait normal qu’on essuie des critiques après des défaites. Après chaque défaite, il y a des choses négatives, il y a les critiques et aussi la pression. Il faut s’adapter à ce genre de situations car cela se passe dans toutes les équipes du monde. Cela se passe aussi un peu partout dans le monde. Il faut s’adapter à ce genre de situations comme je l’ai dit et ne penser qu’au travail. Il faut penser au travail et comment se corriger». 

Retard dans l’annonce de la liste
« J’ai voulu prendre tout mon temps »
Interrogé sur le retard pris pour l’annonce de la liste des vingt-trois joueurs, Lucas Alcaraz a répondu : «Oui, j’ai pris tout mon temps pour annoncer la liste des vingt-trois à l’occasion de ce stage. Je voulais voir un maximum de matchs afin de faire le bon choix et ne rien regretter par la suite. Tant qu’on avait le droit de le faire, j’ai préféré gagner du temps, c’est tout». Lucas Alcaraz a enchaîné par la suite : «Il ne faut pas oublier qu’on est arrivé en fin de saison dernière. Donc, on n’a pas eu l’occasion de suivre un grand nombre de matchs pour avoir une bonne idée sur le football algérien et tous les joueurs. En ce début de saison, on est présent partout, mon staff et moi. On suit tous les joueurs et tous les matchs pour bien connaître la situation».  

Les nouveaux
« Il faut toujours un début »

Sur la présence des locaux et notamment certains nouveaux, Lucas Alcaraz n’est pas gêné. Le sélectionneur pense qu’il faut toujours un début : «Il y a toujours un début, comme on dit nous les Espagnols. Il y a Chafaï qui est nouveau et qui est un très bon joueur». 
« Ferhat mérite sa convocation »
Alcaraz avait dit lors de la précédente conférence de presse que le joueur du Havre, Zinedine Ferhat, n’avait pas encore sa place. Il a été interrogé sur la convocation de l’ancien Usmiste à l’occasion de ce stage et il a répondu : «J’avais déclaré lors du dernier point de presse que Ferhat n’avait pas encore sa place mais cette fois-ci je l’ai convoqué car j’ai constaté qu’il peut apporter un plus maintenant. Il est avec nous et on va compter sur lui». 

Mbolhi
« Il a toujours eu un manque de compétition »
Le manque de compétition du gardien Raïs Mbolhi a été aussi abordé, et Lucas Alcaraz répondra que Mbolhi accuse réellement un manque de compétition : «Oui, je sais que Raïs Mbolhi accuse un manque de compétition. Je sais par ailleurs qu’il a toujours eu ce problème de manque de compétition. Donc, ce n’est pas nouveau».  
« Pour sa blessure face à la Zambie, demandez au médecin ! »
Interrogé sur la sortie du gardien et capitaine de l’EN au cours de la rencontre de la Zambie pour cause de blessure alors qu’il a été retenu pour un match du Stade Rennais quelques jours après. Lucas Alcaraz a déclaré : «Sincèrement, je ne suis pas en mesure de répondre à cette question. Il faut demander au médecin de l’EN. C’est lui qui pourra vous répondre. Le volet médical, ce n’est pas mon rôle». 

Match du Cameroun
« Ça doit être un point de départ pour nous »
Concernant la rencontre face au Cameroun, le sélectionneur Lucas Alcaraz estime que cette rencontre doit être un nouveau départ pour cette équipe nationale pour effacer les mauvais résultats, notamment la double défaite face à la Zambie qui a éliminé la sélection nationale de la course pour le mondial. Alcaraz a déclaré : «Cette rencontre face au Cameroun doit être un nouveau point de départ pour la sélection nationale. Nous avons fait de mauvais résultats face à la Zambie lors des deux rencontres, on doit désormais démarrer pour réussir de bons résultats. J’ai beaucoup d’espoirs pour ce match».  
« On doit gagner pour le peuple »
Toujours sur le match face aux Lions indomptables, le sélectionneur estime aussi qu’il faut gagner cette rencontre pas uniquement à cause du classement FIFA, mais aussi pour le peuple algérien : «Je sais que le peuple algérien est très déçu à cause des mauvais résultats. Il avait beaucoup d’espoir sur cette équipe pour aller en Coupe du monde, mais nous l’avons déçu. Je sais cela et les joueurs en sont aussi conscients. Il y a aussi le classement FIFA pour améliorer notre place car on doit penser aussi aux prochaines échéances. On travaille dans de bonnes conditions. La fédération a mis toutes les conditions pour bien travailler. Le groupe se donne à fond aussi. Il y a un très bon état d’esprit dans le groupe». 

Bentaleb, Slimani et Mahrez
« C’est ma décision et non pas celle de la FAF »
Autre sujet important, la mise à l’écart de trois éléments clés de la sélection, à savoir Islam Slimani, Nabil Bentaleb et Riyad Mahrez. Il faut dire que la mise à l’écart de ces joueurs a suscité beaucoup de polémiques. Certains sont même allés jusqu’à accuser le président de la fédération, Kheireddine Zetchi d’avoir pris cette décision. La question a été donc posée au sélectionneur national et ce dernier n’a pas manqué  de tracer son territoire en criant haut et fort que c’était sa décision et que personne à la fédération ne s’est ingéré dans le volet technique : «Personne ne s’est ingéré dans le volet technique. C’est ma décision. Moi, je convoque les meilleurs, histoire de réaliser de bons résultats et de gagner. C’est ma décision. Je le dis aujourd’hui en conférence de presse, c’est moi qui ai décidé de ne pas retenir en sélection à l’occasion de ce stage les trois joueurs, à savoir Mahrez, Slimani et Bentaleb. Il faut savoir que tous les joueurs sont sélectionnables».  
« Voici les quatre critères qui dictent ma décision »
Lucas Alcaraz est même allé très loin en disant avoir quatre critères pour convoquer des joueurs en sélection nationale : «Ecoutez, moi j’ai quatre critères pour convoquer les joueurs. Premier critère, c’est les prestations du joueur en club ; le deuxième, c’est les prestations du joueur en sélection ; le troisième, c’est les besoins de la sélection et, enfin, le quatrième, c’est les besoins du match selon les qualités de l’adversaire. Donc, c’est sur la base de ces quatre critères que je convoque les joueurs. Je ne suis pas en train d’inventer, mais ça se passe comme ça dans toutes les sélections du monde, pas uniquement avec moi». 
« Le choix des joueurs, c’est moi ! »
Lucas Alcaraz a insisté lors de la conférence de presse sur les choix des joueurs : «Sur le choix des joueurs, je suis le premier responsable. C’est moi qui décide. J’ai décidé d’écarter les trois joueurs sur la base des quatre critères que je vous ai évoqués. Ils ne sont pas en forme actuellement, leurs prestations ne sont pas bonnes en sélection sans oublier les deux autres critères».

Ghoulam
« Je ne peux commenter un communiqué de la fédération »
Comme il fallait s’y attendre, arriva la question concernant l’absence de Faouzi Ghoulam. L’arrière gauche des verts ne s’est pas présenté au stage à cause d’une maladie, comme l’a signifié le club napolitain à la FAF. Lucas Alcaraz a déclaré : «Je ne sais pas ce que je vais dire, vous avez bien résumé la situation. Je ne peux pas commenter un communiqué de la fédération». Lucas Alcaraz a nié aussi le fait d’avoir eu une discussion au téléphone avec le joueur : «Je n’ai jamais eu une discussion téléphonique avec Faouzi Ghoulam». 

Cadamuro
« Je sais pourquoi je l’ai retenu »

La convocation de Liassine Cadamuro en sélection, à l’occasion de ce stage, a suscité beaucoup de polémiques. Et la question a été posée au sélectionneur, qui a déclaré à ce propos : «J’ai retenu Liassine Cadamuro car j’ai suivi ses rencontres en club. Je vous ai dit que je convoque les joueurs sur la base des prestations en club. J’ai vu ses prestations et elles sont bonnes. Donc, je l’ai convoqué. On a un manque en défense. Ce sera pour nous un très bon renfort». 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans : bentaleb ghoulam Cadamuro Alcaraz Slimani et Mahrez

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3938 17/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir