Ligue 1 & 2

USMA : Khoualed : «Mon objectif : jouer les 3 derniers matchs de championnat»

«3 mois au Qatar, ce n’était pas facile, mais la présence de Bounedjah et des amis m’a aidé»

Auteur : Zerrouk M. mardi 28 mars 2017 21:43

Ayant contracté une grave blessure le 1er novembre dernier, Nacerdine Khoualed est sur le point de rentrer en Algérie. Sa rééducation est sur le point de se terminer à Doha, et son retour à la compétition devrait se faire dans moins de cinq semaines. Joint au bout du fil, le joueur a accepté de répondre à nos questions.

Bonjour, Khaled, comment ça va ?
Bonjour. Ça va. Je vous remercie.
Comment évolue votre blessure ?
El Hamdoulilah, ma blessure évolue bien pour l’instant. Je suis dans la dernière phase de la rééducation. Il me reste encore deux semaines, avant de pouvoir dire que ma blessure est totalement guérie. Pour l’instant, les résultats sont positifs.
Quand allez-vous rentrer en Algérie ?
En principe, ce vendredi ou bien samedi. J’aurais d’ici là terminé ma rééducation et je rentrerai à Alger pour entamer par la suite les entrainements avec mes coéquipiers.
On comprend que la blessure fait désormais partie du passé…
Oui, c’est un peu ça. J’ai commencé à taper dans un ballon et El Hamdoulilah, tout va bien. Le médecin m’a dit que je pouvais reprendre l’entrainement collectif dès mon retour en Algérie. Pour ce qui est des matchs, il faut y aller petit à petit.
Comment passez-vous votre temps là-bas à Doha ?
Je passe la plupart de mon temps entre la maison et les soins. Ça fait quasiment trois mois que je suis là et je ne vous cache pas que n’était la présence de Baghdad Bounedjah et mon ami Samir, je n’aurai pas pu supporter d’être ici pendant toute cette période. Ce n’est pas facile de vivre loin de chez soi.
Etes-vous en contact avec vos coéquipiers ?
Bien évidemment. Je suis toujours en contact avec mes coéquipiers. Zemmamouche, Koudri, Derfelou, Beldjilali me contactent de temps en temps. Il y a aussi mon ami Ahmed Gasmi. Sincèrement, l’ambiance du pays me manque beaucoup.
On imagine que vos enfants et votre famille vous manquent beaucoup, n’est-ce pas ?
Bien sûr. Tout le monde me manque et encore plus mes enfants.     
Comment avez-vous suivi le parcours de l’USMA en Ligue des champions ?
J’ai regardé le premier match à la télévision. J’étais très heureux de la victoire par deux buts à zéro. Pour ce qui est du match retour, je l’ai suivi par le biais du téléphone puisqu’elle n’était pas retransmise à la télé. On m’avait donné un lien internet. Sincèrement, j’ai suivi ce match avec beaucoup de stress. Les conditions là-bas n’étaient pas du tout faciles, sans parler de l’arbitrage qui a été très vicieux, notamment sur l’expulsion de Sayoud en début de match. J’avais vraiment peur qu’on se fasse éliminer, mais Dieu merci, les joueurs ont été des hommes sur le terrain et ont pu tenir bon jusqu’à la fin et ramener cette brillante qualification.
Ne pensez-vous pas que la seconde période a été très compliquée, du fait que l’adversaire a ouvert le score dès le début ?
Effectivement. Je n’arrivais pas à suivre cette deuxième mi-temps tellement je stressais. D’ailleurs, les cinq dernières minutes de la partie, je ne les ai pas suivi tellement j’avais peur. Ce n’est qu’après que j’ai demandé le résultat final.
Et comment avez-vous su le résultat final ?
C’est à travers les réseaux sociaux que j’ai pu connaître le résultat final. J’ai sauté de joie quand j’ai su que nous étions qualifiés. Une immense délivrance. Franchement, c’est très difficile de suivre un match comme ça. J’aime être sur le terrain.
Il y a eu de graves incidents à la fin du match, comment avez-vous appris ça ?
Sincèrement, je ne m’attendais pas à ce genre d’incidents à la fin du match, même si en Afrique Noire, il faut s’attendre à tout. Quand j’ai commencé à recevoir les premières vidéos, j’étais sous le choc. Les joueurs ont eu un comportement exemplaire et ont été des hommes. Ils n’ont pas eu peur et sont à féliciter. Dieu merci, il n’y a pas eu de blessés graves.
Après la qualification aux poules,  comment voyez-vous le reste du parcours de l’USMA dans cette compétition ?
Le parcours risque d’être très difficile. Beaucoup de gros clubs se sont qualifiés pour cette phase de poules et avec cette nouvelle version de la compétition, c’est clair que la mission devient encore plus difficile. Maintenant, on va essayer de rééditer la même performance qu’en 2015. Atteindre la finale et pourquoi pas remporter le trophée.
Le tirage au sort se déroulera dans un mois. Comment l’appréhendez-vous ?
On risque de tomber dans un groupe super difficile. Il y a deux clubs d’Egypte qui sont qualifiés, deux autres du Soudan, et aussi de la Tunisie. Le Maroc et la Libye sont représentés par un club chacun. Et si on compte aussi le détenteur du trophée, il est évident que le tirage au sort risque de ne pas être clément.  Cette année, le niveau du tournoi va être très élevé. On doit vraiment bien se préparer si on veut remporter le trophée.
Pensez-vous qu’avec l’effectif dont dispose l’USMA, cette saison, elle pourra aller loin dans cette compétition ?
Je pense que l’équipe a déjà traversé la moitié du chemin. Le parcours va être compliqué, mais on a les joueurs d’expérience qu’il faut pour ce genre de tournoi. Ce qui est sûr, c’est qu’on donnera le meilleur de nous-mêmes afin d'honorer les couleurs du club.
Et pour ce qui est du championnat, ne pensez-vous pas que le titre est désormais loin du club au vu de l’avance prise par l’ES Sétif ?
C’est vrai que l’Entente a pris un petit ascendant et paraît le mieux indiqué pour remporter le titre. Néanmoins, le plus important est de ne pas déposer les armes facilement. Nous devons lutter jusqu’au bout. Tout reste possible dans le football… Et qui sait ? Peut-être que l’ESS perdra des points, elle aussi, prochainement.
Peut-on dire qu’avec l’arrêt que va observer le championnat et les matchs en retard qui restent à disputer, vous pourriez participer aux dernières rencontres de la saison ?
Oui, c’est évident. Cela va être à mon avantage. Je vais essayer de jouer quelques matchs, surtout que deux ou trois journées de championnat risquent bien de se jouer durant le mois de Ramadhan. C’est en tous les cas l’objectif que je me suis tracé, celui de revenir à la compétition avant la fin du championnat.

 

Publié dans : zemmamouche USMA. Koudri Derfelou Sayoud

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir