Ligue 1 & 2

ESS : L’Aigle noir déploie ses ailes

Madoui voulait une victoire plus nette.

Auteur : K. L. samedi 25 février 2017 17:46

C’est fait, et de la plus manière qui soit. L’ES Sétif, qui tablait au moins sur un match nul de son déplacement à Alger pour préserver sa première place, a fait mieux qu’on ne l’espérait. Elle rentre à la maison avec tout le butin, et c’est amplement mérité. C’est une équipe de l’Entente comme on l’aime qui a évolué avant-hier soir dans l’enceinte olympique Mohamed Boudiaf, une équipe conquérante, décomplexée, en confiance et qui dégage un certain charme, faut-il le souligner, qui fait rappeler les années fastes du club de Aïn Fouara. Une équipe qui venait de dire à tout le monde que les Sétifiens sont de retour, même si leur absence n’a pas duré longtemps.
Cette équipe a du caractère
Ce qui nous a interpellés le plus, c’est surtout son caractère. Il n’y a pas longtemps, cette équipe était très fragile, à domicile comme à l’extérieur, et doutait beaucoup de ses capacités. Cela s’était répercuté sur ses résultats au point on avait sérieusement songé à revoir ses ambitions à la baisse. La crise de résultats avait d’ailleurs précipité le départ de Abdelkader Amrani, juste après une défaite cuisante à Bologhine face à l’USMA. L’Entente a sérieusement vacillé, mais elle n’est pas tombée. Hammar fait appel alors à Malik Zorgane pour tenir la baraque en attendant la nomination d’un nouvel entraîneur. L’ancien milieu de terrain de charme de l’ESS parvient à stopper l’hémorragie. Il va même redresser la situation d’une manière remarquable en offrant à l’équipe des jours de vacances tranquilles après avoir renoué avec la victoire en championnat contre le DRBT, tout en qualifiant l’équipe deux fois de suite en Coupe d’Algérie, la plaçant en quarts de finale. Par la suite, la nomination de Kheïreddine Madoui qui connaît les lieux mieux qui quiconque va remettre de l’ordre dans la maison. Zorgane avait dégrippé la machine et avec Madoui, ils l’ont remise en marche. Avant-hier au stade 5-Juillet, les deux hommes ont enchaîné avec leur quatrième succès de suite après avoir battu respectivement le CSC, l’OM et l’USMB. Le test, le vrai, ils l’ont passé vendredi soir dans un stade quasi acquis à la cause de leur adversaire, donné archi-favori de la soirée. D’abord menés au score, puis amoindris numériquement après l’expulsion de Haddaouche peu après l’heure du jeu, les camarades de l’excellent Tambeng ont su trouver les ressources nécessaires pour remonter la pente puis passer carrément devant leur adversaire et le crucifier par une attaque foudroyante du Camerounais. Elle est là la différence avec l’Entente de la phase aller ou celle de la saison précédente. Elle réside dans le mental et dans la personnalité. Car le tallent, il a toujours existé à Aïn Fouara.
Madoui voulait une victoire plus nette
Ce qui confirme ce nouvel état d’esprit du groupe, ce sont les déclarations de Kheïreddine Madoui en fin de partie. En dépit d’une aussi belle victoire, il s’est dit un peu en colère contre ses joueurs qui se sont mis en danger en n’allant pas porter l’estocade au moment opportun. « Je suis très satisfait du résultat, c’est une belle victoire, mais je suis un peu en colère, car on aurait dû ajouter d’autres buts et gagner par un score plus lourd », a-t-il déclaré. Ce n’est pas le score lourd en lui-même qui intéressait Madoui, mais à 2 à 1, son équipe n’était pas encore à l’abri du retour du Mouloudia. Elle avait deux ou trois autres occasions pour faire le break et mettre son adversaire complétement à terre, mais elle ne l’a pas fait et c’est cela qui avait énervé le coach. Même si son équipe était à dix, même si elle évoluait loin de ses bases, il voulait d’autres buts. Il voulait une victoire plus nette qui marque les esprits, sans diminuer de la valeur de ce succès, ni du mérite de ses joueurs qui ont été à la fois héroïques et responsables.
Le chemin vers le sacre, tout tracé
Comme on l’avait fait savoir avant le match, l’enjeu était énorme et le défi était de taille. Madoui et ses joueurs les ont surmontés et se positionnent du coup comme les prétendants en force pour le sacre. Car vendredi soir, ils venaient de porter un sérieux coup à leur principal concurrent, le seul prétendant crédible qui peut encore rivaliser avec eux pour la course au titre. Mais pour le moment, il est assommé, repoussé à deux longueurs derrière. Les Sétifiens doivent en profiter pour accentuer cette avance en recevant le RCR lors de la prochaine journée, ou du moins la conserver, sachant qu’ils comptent eux aussi un match en moins. En tout cas, plus rien ne fera peur à cette équipe qui est en pleine confiance, qui est plus que jamais sereine et qui connaît très bien le chemin qui mène au sacre final.

Publié dans : ess madoui Zorgane Haddaouche

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3913 22/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir