Ligue 1 & 2

USMA : Zemmamouche : «On est tous responsables et non pas Beldjilali, Sayoud et Benguit seulement»

«Revenir en force en 2017 pour oublier cette désillusion»

Auteur : Adel Cheraki mercredi 28 décembre 2016 22:45

Encore une fois, il fut incontestablement le meilleur de son équipe grâce à ses arrêts pendant le match, mais aussi lors de la séance des tirs au but. Mohamed Amine Zemmamouche nous a accordé cette interview dans laquelle il est revenu sur la soirée que lui et ses coéquipiers ont vécu au stade du 24-Février-56 de Bel Abbès. Le capitaine des Rouge et Noir a également saisi cette occasion pour s’adresser aux supporters et leur lancer un message. Ecoutons-le…

 

Pour commencer, quelle analyse faites-vous à propos de la rencontre qui vous a opposé à l’USMBA ?
Comme nous nous attendions, ce fut une partie difficile à négocier. C’est tout à fait normal puisque c’est aussi un match de Coupe d’Algérie. Un match durant lequel le faux pas est interdit. Seule une équipe peut décrocher un billet pour le prochain tour, l’autre est éliminée. C’est pour cette raison que c'était serré. Nous nous sommes donnés à fond. Nous avons résisté pendant le temps règlementaire, mais aussi lors des prolongations mais au final la chance nous a tourné le dos, elle a souri à notre adversaire lors de la séance des tirs au but. C’est clair que nous sommes déçus. Nous aurions tant voulu procurer de la joie à nos supporters, surtout ceux qui ont fait le déplacement. Ça n’a pas été le cas, je profite de cette occasion pour dire notre désolation, au nom de tout le groupe.
Qu’est-ce qui a manqué à votre équipe pour qu’elle se qualifie ?
Je dirais un coup de main du destin. Ceux qui ont suivi le match, que ce soit à partir des tribunes ou sur le petit écran, auront sûrement remarqué la grande volonté que nous avons affichée sur la pelouse pour arracher le billet pour les quarts de finale. Nous nous sommes donnés à fond, c’est ce qui nous a rendu encore plus tristes à la fin. Bien sûr que nous voulions être présents au prochain tour, hélas dans cette vie nous n’avons pas toujours ce qu’on veut. 
Ne craignez-vous pas que cette élimination déstabilise le groupe ?
Nous sommes en train de vivre une période difficile, c’est pour cette raison que je lance un message à nos supporters pour leur dire de rester à fond derrière nous et continuer à nous soutenir parce que toute autre réaction ne pourra que nous compliquer un peu plus l’existence. Ils doivent se montrer patients, ce club est le leur. Nombreux sont ceux qu’ils l’ont quitté par le passé et d’autres le quitteront à l’avenir, mais eux ils seront toujours là. Ce n’est pas le moment de nous tourner le dos, ni de tirer sur l’ambulance. Restons solidaires, et tous ensemble nous allons parvenir à relever la tête. Les dirigeants ont toujours été là pour nous, nous les remercions pour tout ce qu’ils ont fait, mais eux aussi ils sont appelés à ne pas nous laisser tomber et continuer à croire en ce groupe.
Parlons de vous à présent, vous avez été l'auteur d’une superbe prestation. Est-ce une réponse à Georges Leekens ?
Non, pas du tout. Quand mes pieds ont foulé la pelouse du stade de Bel Abbès, je n’avais qu’un seul objectif en tête. Je n’avais qu’une envie, celle de participer à la qualification de mon club pour le prochain tour de cette compétition. Je n’ai plus rien à prouver. Le sélectionneur a fait ses choix et je les accepte. J’ai toujours dit que je laisse la porte ouverte à l’Equipe nationale. Mon nom ne figure pas dans la liste ? Ce n’est pas grave, je serai le premier à soutenir les Verts au Gabon.
En tant que capitaine, qu’avez-vous dit à Beldjilali, Sayoud et Benguit à la fin de la séance des tirs au but ?
J’ai essayé de leur remonter le moral. Je les ai toujours traités comme mes petits frères. Il ne faut pas les blâmer parce que nous sommes tous responsables de cette élimination. Notre objectif était de conserver notre titre de champion, mais aussi aller le plus loin possible en Coupe d’Algérie et en Ligue des Champions. Nous avons quitté cette compétition, mais la suite du parcours est encore longue. Ce n’est pas le moment de baisser les bras. Nous tâcherons de terminer la saison sur la plus haute marche du podium et atteindre la phase des poules en C1. Je veux jouer la Ligue des champions en 2018, il faut aller chercher la qualification. 
Croyez-vous à un retour en force de l’USMA ?
Bien sûr ! Mais tout dépendra de nous aussi. La balle est dans notre camp, faisons ce qu’il faut pour remonter la pente. Il y aura une trêve, à nous de nous remettre en question. Remettons de l’ordre dans la maison et montrons à tout le monde que nous n’avons pas encore dit notre dernier mot.

 

Publié dans : Beldjilali Mohamed Amine Zemmamouche Sayoud.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3912 21/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir