Equipe d'Algérie

Leekens : «J’ai assez de confiance pour préparer mon équipe à aller gagner au Nigeria»

Il défend ses joueurs : «Les joueurs ne viennent pas pour l’argent, ils sont là pour honorer le pays»

Auteur : M.A. mardi 01 novembre 2016 20:00

Pour sa première sortie face à la presse, le nouvel entraineur ou plutôt le revenant aux affaires techniques de l’EN, Georges Leekens, a montré une grande maitrise en matière de communication.  L’ancien sélectionneur de la Tunisie s'est déjà projeté sur ce premier grand test face au Nigeria. C’est pourquoi il a refusé d’évoquer les chances de l’EN lors de la prochaine CAN 2017 et accentué son discours sur la nécessité de revenir avec un résultat positif à même de relancer les chances des Verts dans ces éliminatoires CM 2018.  «J’ai discuté avec mon staff à propos de la confiance qui doit exister entre nous, on travaillera en totale collaboration, je sais que le temps est court pour préparer un match comme celui-ci, mais je suis là depuis jeudi et je suis prêt à assumer mes responsabilités au Nigeria.» 

«Être bons ne suffira pas là-bas, il va falloir être à 200% et surtout efficaces» 
«Le Nigeria sera un match très difficile, j’ai supervisé cette équipe et j’ai analysé son jeu. Cette équipe a effectué beaucoup de travail, elle a énormément progressé.  Je peux vous dire qu’on doit être à 200 % pour les battre, il faut vraiment être costaud là-bas, parce qu’être bon ne suffira pas, ce n’est pas assez, croyez-moi. On doit être efficace, jouer en bloc si on veut réaliser un résultat.»

«La technique ne suffit pas, seul un bon état d’esprit vous fait gagner un match» 
«L’entraîneur du Nigeria a fait appel à une liste de 23 joueurs professionnels qui évoluent à l’étranger, vous pouvez vérifier la liste. Au plus haut niveau, parfois ça se joue sur le plan mental. Ce n’est pas uniquement la technique et la classe individuelle. Le plus important est l’état d’esprit.» 

«Il ne faut pas avoir peur de cette équipe, c’est à nous de la faire douter»
«Je sais qu’on a encore du boulot à faire, mais on ne doit pas être complexés face aux grandes nations. Je veux que nous aussi on arrive à faire douter nos adversaires et imposer le respect par la manière avec laquelle on joue, et notre tempérament.» 

«Voilà comment le Nigeria va attaquer contre nous» 
«Le Nigeria va jouer dans le dos de notre défense, on sait comment ils attaquent. Ils cherchent aussi à jouer entre les lignes, donc on doit être costauds. On a déjà commencé à décortiquer leur jeu. Je m’informe sur cette équipe, je suis responsable. Maintenant, je sais que nos joueurs sont touchés, ils veulent se racheter, j’ai eu écho de cela.» 

«Je ne dévoilerai pas mes plans, sinon les Nigérians vont tout savoir sur nous» 
«On ne va pas tout dévoiler, sinon dans deux minutes l’entraîneur du Nigeria saura tout sur nos plans. On est algériens, on doit être malins et intelligents, n’est-ce pas ? (Rires.) Même si parfois ce ne sont pas toujours les plus malins qui gagnent. Et c’est ce que je veux introduire dans l’esprit de cette équipe.»
 

Il défend ses joueurs : «Les joueurs ne viennent pas pour l’argent, ils sont là pour honorer le pays» 

«Les joueurs ne sont pas coupables, ils ne viennent pas pour l’argent, ils viennent pour honorer le pays, pour hisser le drapeau, ensemble on va essayer de créer une bonne atmosphère, ensemble on va aller en Russie et ensemble on va essayer de gagner quelque chose au Nigeria.» 

«Je ne veux plus entendre parler de différence entre les locaux et les pros» 
«Je ne veux plus entendre parler de joueurs locaux et de joueurs professionnels. Ce sont tous des Algériens. Je n’aime pas ça, ça peut aussi toucher le cœur de certains. C’est important que les joueurs sachent que c’est une chance pour eux de porter le maillot algérien. Ils doivent comprendre que c’est grâce à l’Algérie qu’ils sont arrivés à faire une belle carrière.» 

«On possède de très bons joueurs qui évoluent au haut niveau»
«On possède de très bons joueurs qui évoluent au haut niveau, il y a trop de concurrence dans tous les postes. A ce moment-là, je dois prendre des décisions, j’assume mes choix, on ne peut pas aussi jouer avec 10 meneurs de jeu.  Il faut un équilibre entre les trois compartiments. Si un joueur ou un autre n’est pas convoqué, il doit être derrière le groupe et c’est comme ça qu’on fera de bons résultats.»

 

Les critères de convocation : «C’est important de pouvoir compter sur des joueurs compétitifs» 

 «Moi je veux que mes joueurs jouent avec leurs équipes. Une chose est sûre, ceux qui ne jouent pas souvent avec leurs clubs, je vais leur demander de tout faire pour trouver des solutions, parce que c’est important pour moi de compter sur des joueurs compétitifs et qui ont du rythme.»

«Leurs statistiques avec leurs clubs sont importantes, on suivra leurs performances»
 «Les statistiques des joueurs sont importantes, c’est le travail qu’on doit faire avec les clubs employeurs de nos joueurs. On doit savoir ce qu’ils font et ce qu’ils réalisent comme performances et surtout chercher pourquoi, s'ils ne sont pas alignés souvent dans leurs équipes.» 

 

La discipline du groupe : «Si Raouraoua a fait appel à moi, c’est parce qu’il sait que je suis un homme de discipline»

 «Premièrement si Raouraoua m’a repris c’est parce que je suis connu pour être quelqu’un qui aime la discipline. Pour moi, ce n’est pas un vain mot, derrière ce mot, il y a des règles à respecter, il y a une hiérarchie à respecter et un règlement de groupe et individuel. Les joueurs le connaissent, c’est des professionnels, ce n’est même pas la peine de le répéter, c’est très facile à comprendre.»

 «Les joueurs doivent se comporter comme ils le font avec leurs clubs, c’est tout !» 
«Moi, à présent, je fais confiance à tout le monde, mais les règles doivent être respectées par tout le monde, c’est pareil aussi en clubs, ils doivent se comporter exactement comme ils le font avec leurs clubs. Donc, je ne tolérerai pas les contestations de décisions d’arbitre, on n’a pas le droit de toucher à un arbitre au risque de prendre des cartons inutiles.»
   
«Avec moi, aucun joueur n’a le droit de critiquer son camarade» 

«Les règles sont claires, arriver à temps à l’heure du manger, l’entraînement, et tout ce qui est lié à la discipline de l’équipe, que ce soit sur et en dehors du terrain. Les joueurs ne doivent pas aussi critiquer le rendement de leurs camarades. Avec moi ça ne se passe pas comme ça. Tu peux faire ton autocritique, mais ne donne pas d’avis sur ton coéquipier.»

CAN 2017 : «Je connais mes adversaires, je connais assez bien la Tunisie, mais évitez-moi la CAN !» 

«Toute  ma concentration est sur la route pour la Russie. Bien sûr, les grandes lignes de la préparation de la CAN sont déjà prêtes, mais, s’il vous plait ! restons concentrés sur le prochain match face au Nigeria. Après, bien sûr, il va y avoir des stages avec les locaux le 10 décembre et les gardiens de but durant la même période.»

«Le Cameroun ? Cette page est tournée, je ne pense qu’au match du Nigeria» 
«Le Cameroun, on n’en parle plus aussi, c’est du passé, cette page est tournée, même si je peux vous dire qu’on a bien discuté entre nous sur ce qui s’est passé sur le terrain concernant ce match-là avec mes adjoints. Donc, s’il vous plait ! ne me posez pas de questions sur la CAN ou le dernier match.  On connait les adversaires, d’accord, c’est un groupe déjà connu pour nous, ce n’est pas important d’y revenir maintenant. Il y a aussi une équipe que je connais assez bien, je veux parler de la Tunisie, mais pour le moment ce n’est pas important, mon seul souci c’est le Nigeria.» 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans : Raouraoua. Leekens

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3912 21/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir