Equipe d'Algérie

Roger Milla : «L’Algérie favorite ? Non !»

«La demi-finale de 84 demeure le meilleur match de tous les temps»

Auteur : Hamza Rahmouni samedi 08 octobre 2016 23:55

L’attaquant légendaire des Lions indomptables du Cameroun, Roger Milla, s’exprime sur les colonnes du Buteur, à l’occasion de ce match Algérie-Cameroun. Il revient sur les deux matchs premiers matchs entre les deux équipes durant les CAN 84 et 86 et évoque aussi ses relations avec Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi, Nordine Kourichi et bien d’autres. Roger Milla reste nostalgique de la fameuse demi-finale de Bouaké en 84 lorsque les Lions indomptables se sont qualifiés en finale, à la suite du penalty raté par Mahmoud Guendouz. Il n’a pas manqué l’occasion de lancer un appel pour le fair-play, ce soir.  

L’Algérie et le Cameroun vont s’affronter à Blida, qu’attendiez- vous de ce match ?
Ce sera un grand match, comme tous les autres. Il va regrouper deux sélections qui comptent dans leurs rangs de bons joueurs, qui ont une histoire dans le football. Je m’attends à un match serré, mais j’espère qu’il se jouera dans le fair-play total. 
Le favori c’est qui, selon vous ?
Sincèrement, je pense qu’il n’y a pas de favori. La rencontre mettra aux prises deux équipes qui ont participé à la dernière édition de la Coupe du monde. L’équipe la mieux préparée sur le triple plan physique, technique et mental va gagner. 
Cette équipe du Cameroun vous séduit-elle ?
C’est une nouvelle équipe qui est appelée à redorer au Cameroun son blason d’or. J’espère qu’elle va progresser. Je pense qu’ils sont en train de travailler pour décrocher des titres. Le groupe est constitué de jeunes joueurs dont la majorité sont des professionnels évoluant à l’étranger. Sincèrement, j’ai beaucoup apprécié le talent de certains d’entre eux. J’espère qu’ils vont être à la hauteur.
Et si on vous demande d’analyser l’équipe algérienne actuelle ?
Honnêtement, je ne la connais pas assez et je n’aimerais pas donner le moindre avis. L’équipe algérienne a fait une très bonne Coupe du monde. Au Brésil, elle m’a beaucoup impressionné, comme elle a impressionné tout le continent africain. J’espère que ce sera un beau match et que les deux équipes nous gratifient avec du beau football. Je sais que vous avez de bons joueurs. 
On sait aussi que vous avez-vous-même une histoire avec le football algérien…
Oui, c’est vrai. J’aime beaucoup le football algérien. J’ai affronté l’Algérie à plusieurs reprises dans les années 80 lorsque l’Algérie possédait l’une des meilleures équipes de football du continent, avec les Merzekane, Fergani, Cerbah, Madjer, Belloumi. Je suis resté ami avec beaucoup d’entre eux, à l’instar de Rabah Madjer et Nordine Kourichi. Ce sont de bons amis à moi. Dans les années 80, l’Algérie était meilleure. Je pense même que c’était la meilleure équipe algérienne de tous les temps. 
Parlez-nous de cette demi-finale de 1984 à Bouaké…
C’était le meilleur match que je n’oublierai jamais. J’étais très content de la victoire car en face, il y avait la grande équipe d’Algérie. Je me souviens que c’était un match de très haut niveau. Mes amis algériens comme Madjer et Belloumi ont sorti un match plein. La rencontre s’était déroulée à Bouaké sous une chaleur très forte. Malgré ça, on a vu du beau football. On s’est qualifiés grâce aux tirs au but. Je crois que c’était votre défenseur Mahmoud Guendouz qui a raté un penalty qui nous a qualifiés. Et c’est grâce à ce succès que nous avons réussi à remporter la CAN. 
Une anecdote sur ce match ?
Je me souviens surtout d’un duel très chaud tout au long de la rencontre entre Nordine Kourichi et moi-même. Lui était défenseur central et moi j’étais aligné en pointe. On lui a confié la tâche de me surveiller sur le terrain. L’essentiel pour nous, c’était d’avoir arraché la qualif’. Nous nous étions qualifiés en finale et nous avons remporté notre première CAN qui avait fait beaucoup plaisir à la population camerounaise. 
Et celui de 1986 à Alexandrie ? 
Pour le match de 1986, je pense que nous avons été supérieurs à l’Algérie sur le terrain. Nous l’avions dominée et surtout profité des erreurs défensives pour prendre le dessus, alors que nous étions menés grâce à un but de mon ami Rabah Madjer. C’était un match très chaud, très disputé. L’Algérie était dans l’obligation de nous battre. Elle avait sorti le grand jeu en première période. En seconde mi- temps, c’est Madjer qui a ouvert le score mais nous avons marqué trois buts par la suite. Je me souviens que j’avais marqué un beau but. Cinq buts avaient été inscrits en seconde période, c’était quelque chose d’impressionnant. C’était le haut niveau. 
Si on vous demandait de choisir le meilleur match ? 
Sans la moindre hésitation, je dirais le 0-0 de Bouaké. Le match de 1984 reste le meilleur, même par rapport à celui de 1986 en Egypte cinq buts avaient été marqués en une seule période. En 84, c’était le haut niveau. D’ailleurs, c’était le meilleur match de cette édition et l’un des meilleurs de toutes les CAN. Sur le terrain, les 22 joueurs étaient tous de grands joueurs. Je peux même vous dire que ce jour-là, l’Algérie méritait amplement de se qualifier en finale, tellement elle avait sorti un grand match. 
Revenons au match de ce dimanche. On imagine un sentiment de déception chez vous de ne pas suivre le match à partir du stade…
Ah oui, c’est une affiche importante et intéressante à laquelle j’aurais aimé assisté. Dommage ! Je fais confiance aux gens qui vont accompagner notre équipe nationale pour revenir avec un bon résultat, même si je souhaite que le meilleur l’emporte. 
En tout cas, vous avez une chance d’assister au match retour au Cameroun…
Oui, si Dieu le veut.. 
L’Algérie est mieux classée que le Cameroun dans le classement FIFA. Les Verts sont-ils favoris par rapport aux Lions sachant surtout qu’ils auront l’avantage du terrain et du public ?
Ecoutez ! Dans le football, il n’y a plus davantage quant on joue à domicile ou à l’extérieur. L’essentiel reste toujours de bien se préparer avant le match et d’avoir des atouts à faire valoir. Même pour ce qui concerne, la pression du public, on saura la gérer. Pour ce qui concerne le classement FIFA, je pense qu’il ne peut pas être un critère sérieux. Tout dépendra du travail effectué. Et puis sur un match à enjeu, un billet qualificatif en Coupe du monde, tout peut arriver. C’est pour cela que je vous ai dit que l’Algérie n’est pas favori. Idem pour le Cameroun. Ce sera à chances égales. 
Quels sont les joueurs qui, selon vous, seront la clé de ce match ?
Non, je pense que c’est le collectif qui prime. Le match va être serré et chacune des équipes cherchera à glaner les trois points, quelle que soit la manière. 
En tout cas, l’Algérie et le Cameroun n’auront pas la tâche facile dans ce groupe composé aussi de la Zambie et du Nigeria…
Oui, la tâche sera rude, pas seulement pour le Cameroun et l’Algérie. Mais sachez une chose, l’équipe qui finira première de ce groupe aura mérité de se qualifier en Coupe du monde. Ce n’est pas facile de sortir vainqueur d’un tel groupe. 
Si on vous demandait un pronostic pour ce match ?
Un pronostic ! Je n’en ai aucun à faire. Personne ne pourra donner un pronostic. Ce sera un match indécis. Deux des meilleures équipes vont s’affronter sur le terrain, ce match sera serré. J’espère que le meilleur l’emportera. 
Un message aux supporters ?
Je demande aux supporters algériens et camerounais de bien se comporter. On est des amis et des frères. Moi, j’ai toujours eu d’excellentes relations avec les joueurs algériens. C’est un match entre frères qui ne doit pas sortir du cadre sportif. Tout le monde doit être sportif et fair-play. Que le meilleur gagne ! 
 

Publié dans : algerie en Cameroun Roger Milla Mahmoud Guendouz

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3914 23/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir