Afrique

FUS de Rabat 1 - MOB 1: Eh oui, ils l'ont fait !

Qualification historique pour les Crabes

Auteur : lundi 26 septembre 2016 01:39

 

Stade : Complexe Sportif Moulay Hassen (Rabat)

Affluence : nombreuse

Arbitres : Gassama, Birumushahu, Range

Avertissement : Yesli (76’) (MOB)

Buts : Nahiri 73’  (FUS) ;  Rahal (89’) (MOB)

FUS de Rabat : El Haousli, Boulhroud, Mandaw, Fouzair, Skouma, El Bassil, Nahiri, Ennaffati (Benarif 75’), Khalis, Benjelloun (El Gnaoui 61’), Youssofa (Nayef 82’)

Entraîneur : Regragui

MOB : Rahmani, Khedir, Bencherifa (Salhi 46’), Benmelouka, Baouali, Sidibé, Ferhat, Yesli (Touati 78’), Athmani (Yaya 67’), Rahal, Betorangal

Entraîneur : Sandjak

 

Impossible n’est pas mobiste ! Face à une équipe du FUS de Rabat qui a eu le monopole du jeu durant pratiquement la totalité de la rencontre, les Crabes ont réussi l’exploit d’arracher le match nul (1-1), dans les ultimes minutes de la rencontre, qui a suffi largement au bonheur des Béjaouis de se hisser en finale de la Coupe de la     CAF.

31’, Betorangal a failli ouvrir la marque 

Bien positionnés sur le terrain grâce notamment au schéma tactique mis en place par l’entraîneur Nacer Sandjak, les Algériens ont bien tenu le coup durant la première demi-heure de la partie, en ratant même l’occasion d’ouvrir la marque à la 31’minute, lorsque l’attaquant Morgan Betorangal a vu sa tentative heurter le poteau gauche du portier El Haousli. Perturbés par cette occasion ratée, les coéquipiers de Bencherifa ont failli encaisser un but quelques secondes plus tard, suite à une contre-attaque des locaux, sauf que Fouzair a vu aussi son tir dévié par le poteau du portier béjaoui.      

73’, Nahiri perfore le bloc béjaoui

Après le retour de la pause citron, les protégés de Sandjak n’ont pas réussi à porter le danger devant, se contentant de bien défendre, laissant le soin au portier Rahmani de se distinguer à la 70’, en déviant d’une parade exceptionnelle le tir du jeune rentrant El Gnaoui. Mais trois petites minutes plus tard, et suite à un corner bien combiné, Nahiri, d’une frappe puissante, trouve la faille et inscrit le premier but de la rencontre.

89’, Rahal redonne le sourire aux Crabes 

Tombés dans le piège de la précipitation mais surtout de la nervosité dans le dernier quart d’heure, les Crabes ont réussi à remettre les pendules à l’heure, grâce à  Rahal qui a surgi de nulle part pour propulser le cuir dans les filets adverses à la 89’, au grand bonheur des centaines de supporters présents dans les travées du stade Moulay-Hassan, mais surtout des millions de fans algériens devant leur petit écran.

Dans une fin de rencontre assez excitante où Sidibé a failli jouer un mauvais tour à son équipe, en voyant son dégagement maladroit repoussé par le poteau, les Crabes ont réussi à décrocher ce match nul (1-1) synonyme de qualification pour la finale, après le score vierge concédé à Béjaïa à l’aller. Le représentant de l’Algérie aura fort à faire face à la solide formation du TP Mazembe, même si ce MOB, qui ne lâche rien, rêve d’un sacre africain !  

------------- 

 

Top

Rahal propulse Béjaïa au 7e ciel

Il a insisté tout comme toute l’équipe, il a fait de son mieux comme toute l’équipe aussi. L’attaquant du MOB Fawzi Rahal, en inscrivant le but égalisateur en toute fin de rencontre, a tout simplement envoyé toute la ville de Béjaïa en finale, pour la première fois et de surcroît pour sa première participation en Coupe de la CAF. Grâce à sa réalisation historique, Fawzi Rahal a non seulement écrit son nom en lettres d’or dans les annales du club, mais a propulsé tout une ville au 7e ciel. Bravo l’artiste !

Chiffre

1

Le club de Yemma Gouraya est entré dans l’histoire de la Coupe de de la CAF, en atteignant pour la première fois de son histoire une finale en compétition continentale. Le MOB a écrit son nom aux couleurs vert et noir dans les annales du football africain, sa première finale de cette épreuve tant prisée. Et comme le MOB aime bien le numéro un, il a suffi au club de Béjaïa d’une seule réalisation en fin de rencontre pour atteindre cette finale.

Flop

Des accrochages verbaux à la pelle

Le seul point noir lors de cette demi-finale de la Coupe de la CAF entre le FUS et le MOB auront été les accrochages verbaux qui ont caractérisé quasiment toute la rencontre. Les joueurs des deux équipes en ont tellement fait qu’ils étaient à deux doigts d’en venir aux mains, sous l’œil vigilant de l’arbitre.

Regragui : «Le MOB mérite sa qualification»

L’entraîneur du FUS était tellement déçu de l’élimination, après avoir été très sûr de lui à Béjaïa. Il dira : «En vérité, on a très bien joué durant toute la rencontre, que ce soit en première ou en deuxième mi-temps, on s’est créé beaucoup d’occasions, et on en a perdu autant. Par la suite, on a réussi à marquer notre but au bon moment, mais on s’est fait avoir dans un temps plus délicat encore. Le MOB a eu de la chance en inscrivant ce but, il mérite de se qualifier.»

Sandjak : «Chapeau bas aux joueurs, c’est historique ce qu’ils ont fait»

Quant au coach du MOB, il était aux anges, lui qui n’en croyait pas encore ses yeux, et dira : «C’est incroyable, il n’y a pas de mot pour décrire notre joie. Hamdoullah, on a réalisé le match qu’il fallait et on n’a pas lâché durant toute la rencontre. On est arrivé à inscrire un but dans un temps très difficile. Chapeau bas aux joueurs qui y ont cru jusqu’au bout, je les remercie pour leur courage, c’est une qualification historique.»

Rahal : «Les Crabes ont le droit de s’enorgueillir maintenant»

«Tout le monde croyait que le zéro à zéro du match aller était un mauvais résultat, mais nous les joueurs, à aucun moment on s’est dit que c’était fini. On a disputé une rencontre pleine qui restera dans l’histoire du club. On savait que nos supporters attendaient cette qualification malgré le but encaissé dans un moment fort, on n’a pas abdiqué et on s’est jeté devant corps et âme. Ensuite, on marque ce but que je dédie à tout le peuple algérien, principalement aux Crabes qui ne nous ont pas lâchés, ils ont le droit de s’enorgueillir de ce succès.»

 Rahmani : «On est entrés dans l’histoire»

«Sincèrement, je ne sais pas comment décrire ma joie, elle est immense. Personne ne croyait en nous, mais nous si, on y a cru jusqu’au bout. La preuve, ils nous ont marqué dans le dernier quart d’heure, mais on n’a pas lâché puisqu’on leur a mis un but dans les toutes dernières minutes qui nous envoie en finale. Je dis que le MOB et nous les joueurs sommes entrés dans l’histoire du football africain. Inch’Allah on l’offrira aux Crabes.»

Les Crabes en liesse avec les joueurs

Dès le coup de sifflet final de l’arbitre de la rencontre FUS-MOB, les joueurs et membres des staffs technique, médical et autres se congratulaient. Par la suite, les joueurs du MOB se sont dirigés vers leurs supporters avec qui ils ont fait la fête assez longuement dans un délire de folie

Premier but de Rahal sur le plan africain

L’attaquant du MOB, Fawzi Rahal, a inscrit hier son premier but sur le plan africain. Le joueur a offert par là même une qualification historique à son club qui participe pour la première fois de son histoire à la Coupe de la CAF.

L’arbitre a fait des siennes

Si en première mi-temps , l’arbitre de la rencontre FUS-MOB était relativement correct, ce n’était pas du tout le cas en deuxième et surtout dans le dernier quart d’heure et à la fin de la rencontre. Celui-ci avait penché pour le club local en sifflant à tort et à travers, alors qu’il a ajouté une minute du temps additionnel qui aurait pu permettre au FUS de passer.

 

21h15, le MOB fait son apparition sur le terrain

Les joueurs du MOB ont foulé le gazon du stade Moulay Hassen à 21h15. Le premier joueur à avoir fait son apparition était le gardien de but Rahmani suivi de ses camarades.

Hervé Renard présent

Le sélectionneur national marocain, Hervé Renard, était présent dans la tribune d’honneur du stade Moulay Hassen. Ce dernier a suivi la rencontre FUS-MOB avec un grand intérêt, lui qui connaît le football algérien et marocain.

Sandjak a discuté avec Yaya et Benmellouka

Avant le début de la rencontre FUS-MOB qui s’est jouée hier soir au stade de Rabat, le technicien algérien Nacer Sandjak a pris en aparté deux de ses joueurs, l’attaquant Fouzi Yaya et le défenseur Benmellouka auxquels il a donné des consignes.

Salhi remplace Bencherifa à la mi-temps

Le latéral gauche du MOB, Bencherifa, paraissait épuisé en première mi-temps, lui qui était au four et au moulin, ne cessant pas de tenter des incursions sur son couloir. C’est ainsi qu’il a été contraint de céder sa place au début du second half à Salhi.

Sidibé blessé à un genou

Le milieu de terrain malien du MOB, Sidibé, s’est blessé à la 29 minute de jeu, en se tordant le genou. Après l’intervention des membres du staff médical, le joueur a pu revenir sur le terrain pour poursuivre la rencontre.

Sandjak debout durant toute la rencontre

Le technicien du MOB, Nacer Sandjak, s’est mis, dès le coup d’envoi de la partie, à recadrer ses joueurs. Le coach des Vert et Noir était hors de lui quand ses joueurs perdaient le ballon bêtement.

 

 

 

Publié dans : algerie MOB caf coupe Rahal Sandjak FUS

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir