Equipe d'Algérie

Rajevac fait ses débuts

La gestion des cadors et la discipline : «Comment gérer les stars de l’équipe ? J’ai déjà vécu cela au Ghana, je n’ai pas peur…»

Auteur : H. R. jeudi 14 juillet 2016 21:20

Il était 10h45 à la salle des conférences du stade du 5-Juillet lorsque le sélectionneur Milovan Rajevac est arrivé en compagnie de son assistant et interprète, Kristian Cvijitic, pour animer son premier point de presse. Donc, la conférence tant attendue du successeur de Christian Gourcuff a commencé vers 11h. C’est Mohamed Saâd, le nouveau directeur de la communication de la FAF, installé il y a quelques jours à la place de Adel Hadji, limogé par Mohamed Raouraoua, qui a pris la parole en premier pour souhaiter la bienvenue aux journalistes. Il a tenu aussi à dire : «Le sélectionneur, M. Rajevac, n’est plus à présenter puisque tout le monde l’a fait. Il y a aussi à ses côtés M. Kristian qui est son assistant et son interprète. Celui-ci assistera aussi la DTN puisqu’il s’agit d’un entraîneur diplômé.» Juste après, Milovan Rajevac a pris la parole : «Je suis heureux d’être parmi vous. Je suis content aussi d’avoir pris en main la sélection algérienne qui occupe la première place du classement africain. J’espère réussir dans ma nouvelle mission.»

 

La gestion des cadors et la discipline : «Comment gérer les stars de l’équipe ? J’ai déjà vécu cela au Ghana, je n’ai pas peur…» 

Milovan Rajevac ne badine pas avec la discipline. D’ailleurs, il compte en faire son cheval de bataille pour préparer les éliminatoires du Mondial-2018 et pouvoir monter un groupe à même d’aller jouer la phase finale de la CAN-2017 au Gabon avec d’autres ambitions : «Pour ma part, je n’ai aucune appréhension à propos de cette question. J’ai eu aussi à gérer de très bons joueurs au Ghana. Ce sera le cas aussi de la sélection algérienne qui compte pas mal de très grands joueurs comme ceux que vous venez de citer. Qui ne veut pas travailler avec des joueurs comme Brahimi, Mahrez, Feghouli, Slimani et les autres ?»

«Je n’ai jamais rencontré de problème de discipline. Avec moi, la star c’est l’équipe» 
Revenant sur l’importance d’instaurer un règlement intérieur bien défini dans ce groupe, le coach des Verts déclare : «L’atmosphère et l’ambiance d’une équipe est un aspect très important dans la gestion d’un groupe. Comme dans chaque grande équipe, il y a une grande concurrence. Je sais à quoi m’attendre, j’ai eu à gérer de très grands joueurs du Ghana, je n’ai pas peur. Au contraire, je suis motivé. Il nous faut une doublure de qualité dans chaque poste pour arriver à mettre tout le monde d’accord. Lorsqu’on sait comment gérer une équipe, on arrive à instaurer un respect mutuel avec les joueurs. Avec moi, la star c’est l’équipe.»

 

Son contrat signé avec la FAF : «Il expire après la CAN-2019»

La première question posée au sélectionneur national est relative à son contrat qu’il a signé avec le président de la FAF, Mohamed Raouraoua. Il confirme l’information parue sur ses mêmes colonnes, à savoir qu’il sera en poste jusqu’à la CAN-2019 qui aura lieu au Cameroun. «J’ai signé un contrat avec la Fédération algérienne de football jusqu’à la phase finale de la CAN-2019. J’espère réussir ma mission à la tête de la sélection algérienne.»

«J’espère remporter la CAN pour disputer la Coupe des Confédérations»
Milovan Rajevac a aussi expliqué qu’il a signé un contrat d’objectif avec la FAF. «J’ai signé un contrat d’objectif. Il y a des challenges intéressants avec la Fédération algérienne. Il y a la CAN-2017 qui est un tournoi majeur. Il faut donc remporter la Coupe d’Afrique, pour disputer la phase finale de la Coupe des Confédérations. Ce serait une première participation pour la sélection et c’est une bonne chose. Je ne pense pas qu’il y ait un entraîneur qui ne rêve pas de tels résultats. J’espère le faire, mais il faut travailler. Je pense aussi qu’il faudra s’unir entre staff technique, joueurs, fédération, supporters et même journalistes pour atteindre nos objectifs.» 

 

Stratégie de jeu : «Je préfère gagner cent fois par 1-0 qu’une fois 5-0»

Ayant fait la même école que Vahid Halilhodzic, celle de l’Europe de l’Est, Milovan Rajevac a été interrogé sur le style de jeu et la stratégie qu’il compte prôner à la tête de la sélection algérienne. Le technicien serbe a déclaré : «Moi, je ne donne pas trop d’importance à la manière de jouer. Il ne faut pas être trop exigeant. L’essentiel est de s’imposer, point barre. C’est ce qui compte dans le football. Le résultat est donc primordial afin de réussir. Moi, j’accorde une importance particulière aux résultats. D’ailleurs, je préfère m’imposer 100 fois par un but à zéro que de gagner une seule fois par cinq buts à zéro. Je pense que c’est logique et chaque entraîneur pense de la sorte.»

«Avec moi, c’est tout le monde qui attaque et qui défend»
Rajevac a presque le même principe de jeu que Vahid Halilhodzic. Il annonce qu’avec lui, l’équipe devra évoluer en bloc : tout le monde attaque et défend en même temps. Il explique sa philosophie de jeu : «Avec moi, c’est tout le monde qui attaque et tout le monde qui défend. Lorsqu’on marque un but, c’est tout le monde qui a marqué et lorsqu’on encaisse, c’est tout le monde qui aura encaissé un but. C’est comme à chaque défaite, c’est tout le monde qui en est responsable.» Une déclaration qui va certainement nous rappeler Vahid Halilhodzic !

«Le premier mur défensif, c’est l’attaque !»
Rajevac parle de la défense des Verts, accusée d’être fébrile. «Écoutez, sans le football, il n’y a pas uniquement les défenseurs qui sont responsables d’une défaite. Le premier mur défensif, c’est la ligne d’attaque qui doit défendre haut et faire le pressing pour empêcher l’adversaire de sortir la balle. Puis le milieu de terrain, et après on trouve le dernier rideau défensif.» 

«Avec le Ghana, on a marqué sept buts et encaissé zéro but»
Pour avoir un aperçu sur Rajevac, il faut revenir en arrière, jusqu’en 2009 et 2010. Il évoque : «Avec le Ghana, j’avais réussi à instaurer une stratégie de jeu qui nous a permis de réaliser de très bons résultats. On avait marqué sept buts lors des éliminatoires sans encaisser le moindre but. C’est tout le monde qui se donne à fond sur le terrain. Cette stratégie a été gagnante pour nous puisque nous avons réussi à atteindre la finale de la CAN-2010 ainsi que le quart de finale de la Coupe du monde la même année.»

«Je suis au stade de la récolte d’informations»
Concernant les informations obtenues sur l’EN, le sélectionneur national dira : «Je suis actuellement au stade de al récolte des informations nécessaires sur la sélection. J’ai suivi un certain nombre de matchs de la sélection nationale et j’ai tiré des enseignements. Je vais aussi faire connaissance avec l’équipe lors du prochain stage.»

 

Éliminatoires de la Coupe du monde : «Il faut aller en Russie»

Évoquant les éliminatoires de la Coupe du monde, Rajevac a déclaré : «La Coupe du monde est la compétition la plus prestigieuse. On doit se qualifier pour ce tournoi d’autant plus que la sélection algérienne est la meilleure équipe du continent. Il faut donc rester sur cette lancée.»
 
«Effectivement, on est dans le groupe de la mort»
Appelé à livrer son avis à propos de la composante du groupe B des Verts, avec le Cameroun, le Nigeria et la Zambie, Rajevac dira : «Effectivement, on est dans le groupe de la mort. C’est un groupe assez relevé où il y a de très bonnes sélections africaines. Il va falloir sortir le grand jeu pour se qualifier.» 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans : Feghouli Slimani. Mahrez Rajevac Mohamed Saâd

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le prochain Ballon d’Or sera autre que CR7 ou Messi ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4176 16/08/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir