Ligue 1 & 2

ASMO : Les raisons d’un échec

L’ombre de… Benchadli.

Auteur : A. L. mardi 08 mars 2016 18:17

Aussi bizarre que cela puisse paraître, l’ASM Oran, avec pratiquement le même effectif qui a réussi à réaliser une saison extraordinaire, se trouve en train de faire ses adieux à la Ligue 1 Mobilis. Mais en vérité, de légers changements entrepris par la direction du club ont fini par peser lourd aussi bien sur les résultats de l’équipe en déca des espérances des supporters que sur un plan de jeu où l’équipe de M’dina J’dida qui pratiquait l’un des meilleurs jeux de football parmi les pensionnaires de l’élite algérien est devenue méconnaissable au fil des matchs. Que s’est-il vraiment passé afin de passer de l’apothéose à la désillusion ? Tour d’horizon !
Rien à voir avec l’équipe de la saison passée !
Il est clair que les supporters de l’ASM Oran sont déçus de la saison présentée par leur chère équipe avec cette très peu enviable avant dernière place au classement et une élimination au stade Habib-Bouakeul face à l’équipe cendrillon des quarts de finale, l’ABS Ghriss. Lorsqu’on compare les deux saisons réalisées par l’ASMO qui a présenté deux visages diamétralement opposés alors qu’on n’a pas changé grand-chose, notamment au niveau des acteurs sur le terrain car mis à part le départ de Kamel Benayada, l’équipe s’est enrichie par la venue de quelques éléments à l’image de Fellah, Ali Guechi ainsi que l’attaquant El Ghoumari.  
Il ne fallait pas quitter Zabana
Connue pour être une équipe qui prône la stabilité, l’ASM Oran a, en quelque sorte, failli à ses habitudes durant la précédente intersaison avec le changement de domiciliation. Considérant toujours que le stade Ahmed-Zabana comme l’antre du voisin Hamraoui, les responsables de la formation de M’dina J’dida ont tout fait pour revenir jouer dans leur fief du stade Habib-Bouakeul. Rien qu’en comparant les victoires réalisées à Zabana contre celles à Bouakeul, on peut dire que c’était là la première erreur de casting. Il faut dire aussi que l’ASMO avec son quatuor au milieu de terrain à savoir, Aoued, Herbache, Boudoumi et Belalem faisait des misères aux meilleures équipes de la L1 Mobilis et ce n’est pas les exemples qui manquent. Grâce à leur vivacité et leur vitesse d’exécution, ces joueurs ont donné du tournis à tous leur adversaire. Bouakeul avec son terrain exigu a rendu le jeu de l’ASMO moins fluide et trop brouillant. Même les victoires de l’équipe ont été souvent réalisées aux forceps.
L’ombre de… Benchadli
Toujours dans le cadre de la stabilité, l’ASM Oran nous a habitués à préserver d’abord la stabilité de ses entraîneurs. Le départ de Djamel Benchadli qui a réussi à gérer la saison passée d’une main de maitre, n’a pas trouvé de soutien au sein de l’équipe afin de terminer son travail et faire certainement progresser l’équipe. Finalement, la mayonnaise n’est pas montée sous la coupe de Mouassa, qui avait pourtant la particularité de bien connaître le groupe du moment que c’est lui qui a fait accéder l’équipe en L1Mobilis. La venue de Medjahed n’a finalement pas eu l’effet escompté, puisque l’équipe végétait toujours dans le bas du tableau.
On a zappé le stage d’intersaison à l’étranger
Parmi les raisons qui ont empêché l’ASMO de bien commencer l’exercice actuel, est aussi le fait d’avoir zappé le stage de l’étranger. Comparativement à la saison passée où l’équipe a commencé en trombe l’exercice, cette fois-ci, les Asémistes ont donné dès le départ l’impression d’être mal en point.
Il fallait augmenter et prolonger les joueurs
Un autre point qui est certainement très important ayant fait régresser l’équipe de plusieurs crans. Il s’agit du plan financier. Après avoir réalisé une saison honorable, les joueurs de l’ASMO s’attendaient certainement à une revalorisation de leur contrat. La direction du club devait les augmenter et par la même, les prolonger. Ce qui aurait été perçu comme une récompense suite à leur effort consentis durant toute la saison. Les joueurs dont la plupart seront en fin de contrat, commençaient très tôt cette saison à penser de changer d’air et aller jouer sous des cieux plus cléments.

Publié dans : asmo Mouassa Benchadli Medjahed

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3914 23/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir