Ligue 1 & 2

JSK : Yesli rompt le silence : «J’ai toujours mouillé mon maillot et je n’en veux pas à Hannachi»

«J’ai failli m’engager avec un club chinois»

Auteur : Saïd Djoudi lundi 07 mars 2016 22:06

Bonsoir Kamel, quelles les nouvelles ?
Je vais bien, merci. Le temps passe vite et cela fait déjà plusieurs mois que j’ai quitté la JSK et l’Algérie.
Apparemment, vous êtes sans club depuis le dernier mercato, peut-on en savoir ce que vous faites actuellement ?
Je n'ai pas pu signer lors du dernier mercato car le club qui voulait m’engager comptant dans ses rangs plusieurs étrangers et le joueur qui devait partir a été finalement retenu.  Donc ça n'a pas pu se faire, malheureusement. Je suis obligé de patienter encore quelques mois, avant de relancer ma carrière.
Mais nous avons appris que vous avez été contacté par plusieurs clubs algériens. Pourquoi avoir décliné toutes les offres ?
Effectivement, j’ai été approché par plusieurs clubs algériens, mais j’ai refusé toutes les propositions d’Algérie. Jusqu’au dernier jour du mercato, un club algérien me voulait à tout prix, mais j’ai refusé. D’ailleurs il y a quelques semaines, un club algérien m’avait proposé de signer un précontrat, en prévision de la saison prochaine et d’aller m’entraîner avec eux dès maintenant, mais j’ai aussi refusé.
Il faut savoir que vous n’aurez pas le droit de jouer en Algérie avec la nouvelle loi qui interdit aux joueurs dépassant les 28 ans d’évoluer dans le championnat national. Le saviez-vous ?
Ah non, je ne le savais pas. Je pensais que cette nouvelle loi concernait uniquement les joueurs étrangers. Mais ça ne va rien changer pour moi, du moment que j’ai décidé de ne plus rejouer en Algérie. C’est une décision prise, après avoir quitté la JSK.
Avez-vous des touches en France ?
Non, je ne pense pas rejouer en France, j’ai d’autres projets.
On imagine que vous comptez relancer votre carrière dans un des pays du Golfe…
Sincèrement, même si je n’aime pas trop parler de mes projets, je tiens à vous dire que  j’allais rejoindre un club chinois, mais j’ai dû me rétracter. Excusez-moi, mais je n’ai pas l’autorisation d’en dire plus.
Certaines personnes pensent que vous regrettez d’avoir quitté la JSK, notamment après la lettre postée sur votre page Facebook. Qu’avez-vous à dire ?
Vous savez, si j’avais vraiment le choix, je ne serais jamais parti. On m’a un peu poussé vers la porte de sortie, comme je l’ai d’ailleurs expliqué dans ma lettre.
Vous regrettez d’avoir quitté la JSK ?
Quand on est salarié, on appartient au club, donc je n’étais pas libre de partir. J’ai prolongé mon contrat en juin alors que beaucoup de clubs me suivaient de très près. Si j’ai rempilé, ce n’est pas pour partir quatre mois plus tard.
Mais vous n’avez toujours pas répondu à notre question…
Comme je vous l’ai dit, je ne suis pas parti, on m’a poussé à le faire, c’est différent. Mais aujourd’hui, je dois dire que la JSK me manque vraiment. J’aurais aimé poursuivre l’aventure.
Votre ex-partenaire Seddiki vous a emboité le pas en quittant la JSK. Un commentaire ?
Ce n’est pas pour les mêmes raisons que moi. Honnêtement, j’étais bien à la JSK. Je jouais dans le plus grand club du pays, beaucoup de joueurs en rêvent. J’avais la chance d’y jouer. Pour la petite histoire, je suis revenu au début du mois de février à Tizi Ouzou et je suis resté quatre jours. Si j’avais réellement un souci comme certains l’ont dit, je ne serais jamais capable de rentrer au pays, du moins à Tizi Ouzou. J’ai croisé plusieurs personnes en ville et j’ai reçu un accueil très chaleureux.
Le président Hannachi n’a pas aimé la manière avec laquelle vous avez quitté la JSK. D’ailleurs, il l’a fait savoir. Qu’en pensez-vous ?
Oui, je suis au courant. Mais je ne lui en veux pas du tout. Je sais pourquoi il a parlé comme ça. Il m’a toujours défendu et dit du bien de moi. Et d’un seul coup, je suis devenu un joueur qui ne mouillait pas son maillot. Les gens ont tout compris. Si vous permettez, je voudrais ajouter quelque chose…
Allez-y…
Je me souviens qu’il avait même déclaré à la presse que si je continuais à progresser, j’irais en Equipe nationale. Sincèrement, je ne lui en veux pas, je garde que du positif de la JSK à laquelle je suis reconnaissant.
C’est grâce à la JSK que vous vous êtes fait un nom en Algérie…
 Au moment où beaucoup de gens ont critiqué ma venue à la JSK, c’est le président qui avait pris ma défense. Donc oui, si la JSK et le président n’ont pas pris le risque de me faire signer un nouveau contrat, personne n’aurait entendu parler de moi. Pour répondre à votre question, oui, c’est grâce à la JSK que le nom de Yesli est connu en Algérie.
Y a-t-il des joueurs de la JSK qui vous manquent ?
Sincèrement, je m’entendais avec tout le monde. Je n’avais aucun problème avec les joueurs, notamment les membres des staffs technique et médical.
Avant de conclure, la JSK occupe la 12e place au classement, devançant de trois points le premier relégable. Qu’avez-vous à dire ?
Ça fait mal au cœur. Comme j’ai déjà dit, je souhaite du fond du cœur que la JSK retrouve ses années de gloire et des succès et que toute la Kabylie et les supporters soient heureux comme ils l’ont toujours été à une certaine époque.
On vous remercie de nous avoir accordé cette interview…
Je suis toujours à votre disposition et vous serez les premiers à connaître ma future destination.

Publié dans : JSK Yesli

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3915 24/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir