Coupe d'Algérie

JSK 1 - MCA 1 (vainqueur aux TAB 3-4) : Mouloudia Coupe d’ Algérie !

Bouali : «J’avais promis aux habitants de Tlemcen de leur ramener la coupe.»

Auteur : A. A. - K. M. vendredi 02 mai 2014 00:20

Stade : Mustapha-Tchaker (Blida)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Bichari,  Gourari, Bouabdellah
Buts : Rial (csc) (4’) (MCA) ; Rial (sp) (89’) (JSK)
Avertissements :  Ebossé (39’), Aouedj (60’) (JSK) ; Boucherit (53’), (Gharbi) (65’), Ghazi (84’), (Djeghbala 88’) (MCA)

JSK : Asselah, Remache, Bencherifa, Rial, Benlamri, Sedkaoui, Marouci (Rayah 46’), Yesli (Zaâbia 74’), Beziouène (Aouedj 59’), Mekkaoui, Ebossé
Entraîneur : Aït Djoudi

MCA : Djemili, Hachoud, Zeghdane, Aksas, Djeghbala, Ghazi, Boucherit, Yahia-Chérif (Gharbi 65’), Ouali (Metref 75’), Djellit (Yachir 83’), Bouguèche
Entraîneur : Bouali

La cinquantième finale de la Coupe d’Algérie a choisi son vainqueur : le MCA. Le club algérois pourra enfin chasser les démons de la finale de l’édition 2013 et se réconcilier définitivement avec une compétition dont il est un habitué. Sur huit finales jouées, le Doyen des clubs algériens en a reporté sept ! Presque un sans-faute ! D’autant que cette septième doit avoir des saveurs particulières pour avoir été arrachée au forceps. En tous les cas, les Mouloudéens peuvent dire merci à Ali Rial, le défenseur et capitaine de la JSK, qui a inscrit un but contre son camp (4’), puis raté son tir au but. Il aura incontestablement influencé sur le sort de cette finale.
Rial, pour le meilleur et pour le pire !
On le disait plus haut, Ali Rial a influencé directement sur cette finale. L’homme du match, c’est lui. Le capitaine de la JSK s’est illustré d’abord dans le pire, en déviant de la tête un corner de Zeghdane (4’), puis en remettant les pendules à l’heure (88’) sur penalty. Enfin, il tire le premier tir au but et le rate. Ce fut trop pour un joueur en un seul match. Ses prestations, bonnes ou mauvaises, auront décidé du sort du match. Le Mouloudia emporte sa septième finale sans avoir marqué de but. Du moins pendant le match. Dans la série fatidique des tirs au but, le Mouloudia a fait un sans-faute.
La JSK a de quoi s’en vouloir
La JSK a des regrets à se faire, car dans le match, les Canaris auraient pu à plusieurs reprises tuer le match. Après l’égalisation, les coéquipiers d’Albert Ebossé se sont créé au moins deux occasions nettes de scorer. La reprise de volée de Mekkaoui (91’) avait frôlé la barre transversale, alors que sur un contre à trois (Ebossé-Aouedj), il trouve la transversale du plat du pied, alors qu’il est signalé en légère position de hors-jeu. Il faut dire que sur cette action-là, Aouedj avait fait le mauvais choix de servir d’abord Ebossé, lequel décale sur Mekkaoui, alors qu’il avait la solution de servir ce dernier en profondeur, dans le dos de la défense mouloudéene avant qu’elle ne se replace. C’est vrai que la finale se joue sur un détail !
Une coupe pour le fair-play  
Après la mascarade de l’année dernière ­- ne comprenez pas qu’on joue les trouble-fêtes - une coupe devrait être décernée aux champions du fair-play. Ceux-ci sont les deux galeries qui ont animé la finale avant, pendant et après le match de fort belle manière, sans jamais dépasser les règles de bienséance. Puis pour cette équipe de la JSK qui a su rester digne, en dépit de l’ampleur de la déception. On a vu des joueurs pleurer à chaudes larmes, un président de la JSK déçu à ne plus trouver les mots, mais à chaque fois, ils ont félicité le vainqueur et se sont excusés d’avoir déçu leurs fans. Pour cela et pour le spectacle qui nous a été offert, les Kabyles, supporters et joueurs réunis, mériteraient qu’on leur décerne la coupe du fair-play. Bravo au Mouloudia. Merci à la JSK. A l’année prochaine !
 

Bouali : «J’avais promis aux habitants de Tlemcen de leur ramener la coupe»
«C’était un match très difficile, on s’y attendait, ce n’était pas une surprise. Je crois que nous avons été très présents et on a été très solides. Après l’égalisation de la JSK, j’ai dit à mes joueurs de ne pas s’inquiéter et de continuer à jouer comme ils l’ont fait. Aux tirs au but, nous avons été sereins. C’est le fruit d’un travail de longue halène. J’avais promis aux habitants de Tlemcen de leur ramener la coupe.»
Il a fondu en larmes dans le vestiaire
Critiqué à maintes reprises par les supporters cette saison, Fouad Bouali a fondu en larmes une fois qu’il a mis les pieds dans le vestiaire. Le coach mouloudéen ému par ce qu’il venait de vivre n’a pas pu contrôler ses émotions après avoir accompli avec brio sa mission, celle de guider le Doyen vers un nouveau sacre, le septième en Coupe d’Algérie, prenant par la même occasion une revanche sur le sort qui ne l’a pas gâté depuis qu’il a été installé à la tête du staff technique des Vert et Rouge.
 

Les joueurs ont créé une ambiance de folie
Au septième ciel après le succès décroché face à la JSK en finale de la Coupe d’Algérie, les coéquipiers de Djemili ont fêté comme il se doit le titre qu’ils venaient de remporter créant dans le vestiaire une ambiance de folie. Les joueurs ont allumé même un fumigène et n’ont pas cessé de réciter des chants à la gloire du club répondant au passage aux piques des Hannachi et des Kabyles.

Babouche porté en triomphe
Présent à Blida, Réda Babouche a vécu une journée spéciale. L’ex-capitaine mouloudéen et après avoir félicité ses anciens et probablement futurs coéquipiers sur la pelouse a regagné le vestiaire pour fêter ce titre avec ses amis et une fois sur place, il a été porté en triomphe par Besseghir & Co. Une initiative qui a fait plaisir au natif de Skikda qui a oublié au bout de quelques minutes tout ce qu’il a enduré pendant toute une année.

Des chants à la gloire de Boumella et Kaci-Saïd
En plus de Bouali et Babouche, les joueurs ont longtemps scandé les noms de Boumella et Kaci-Saïd. Eux aussi artisans de ce succès, les deux dirigeants ont fait de leur mieux pour que les camarades de Djeghbala soient mis dans les meilleures conditions possibles avant cette finale et ont fini par avoir la reconnaissance des joueurs et c’est ce qui leur a fait un énorme plaisir. Eux qui venaient aussi de remporter leur bataille face à Hannachi qui ne les a pas épargnés par les critiques juste après la fin de la rencontre entre les deux clubs en championnat.
 

 

Publié dans : mca JSK rial Benlamri hachoud asselah Zeghdane Djemili Sedkaoui Aksas Yahia-Cherif Remache Djeghbala Ghazi Bencherifa Marouci Boucherit

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3936 15/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir