Ligue 1 & 2

Belhout : «Ayant fait un passage à la JSK, il est naturel que le 1er Mai, je supporterai les Kabyles»

C’est sous sa coupe que les Canaris ont remporté leur dernier trophée en 2011

Auteur : Lyès A. lundi 21 avril 2014 21:16

Rachid Belhout est le dernier entraîneur à avoir offert à la JSK son 5e trophée de la Coupe d’Algérie. A ce jour, le technicien algérien se souvient comme si c’était hier de la grande joie qui s’en est suivie, après le coup de sifflet final. Il affirme être fier d’avoir marqué son passage en décrochant la coupe que la JSK n’avait plus gagnée depuis 94. Joint par nos soins, Belhout nous parle de la prochaine finale.

La finale JSK-MCA polarise toute l’actualité sportive nationale, comment se présente ce Clasico, selon vous ?
J’estime qu’on aura droit à une très grande affiche qui opposera deux grands clubs d’Algérie. C’est un match qui drainera la grande foule. La JSK et le MCA espèrent remporter le trophée pour sauver leur saison. C’est dire que l’enjeu sera de taille.
Comment analysez-vous le parcours de la JSK cette saison ?
J’ai suivi plusieurs matchs de la JSK cette saison et je peux dire que son parcours est largement positif. Il est vrai qu’à un certain moment, elle s’est fait distancer par ses concurrents, mais depuis quelques semaines, elle est revenue en force et cela est une bonne chose. Pour sa qualification en finale, je dois dire que ce n’est pas une surprise. Aït Djoudi, avec qui je suis régulièrement en contact, est en train de faire un excellent travail.
Comment trouvez-vous l’effectif kabyle cette saison ?
Je pense que je me suis exprimé sur la question lors de la période estivale lorsque la JSK s’était rendue en Tunisie pour y effectuer son stage de préparation. J’estime qu’elle a un bon groupe composé d’anciens cadres, à l’image de Rial, Asselah, Remache, Mazari auxquels la JSK a associé des jeunes du cru qui sont en train de progresser. Je trouve que l’effectif est bon et capable de réaliser une belle fin de saison. Il y a aussi Mekkaoui que j’avais à l’USMA. A 18 ans, il était déjà talentueux. A la JSK, il a beaucoup progressé et je lui souhaite de remporter le trophée.  
Vous avez offert à la JSK son 5e trophée ; quelle est, selon vous, la meilleure manière de préparer ce RDV ?
Vous savez, une finale se gagne, elle ne se joue pas. Aussi, la préparation psychologique est très importante. En 2011, aucun de mes joueurs n’avait peur de rentrer sur la pelouse, Au vestiaire, j’avais senti qu’ils voulaient remporter la coupe. Les joueurs doivent se sentir protégés et soutenus pour pouvoir réaliser leur objectif le jour de la finale. Il faut expliquer aux joueurs que le jour du match, le collectif doit faire leur force, tous les joueurs seront concernés et doivent se soutenir mutuellement. Les remplaçants comme les titulaires auront le même devoir de préparer ce match. Pour leur part, les supporters doivent bien jouer leur rôle comme ils l’ont si bien fait judquelà.
Quelle sera la clé du match, selon vous ?
Difficile de répondre à cette question, car la final peut se jouer sur un petit détail. La JSK possède des atouts, le MCA aussi. La force de la JSK, c’est le Camerounais Ebossé. Le danger viendra aussi de Benlamri, Rial, Yesli, Mekkaoui. Le MCA peut aussi se reposer sur Aksas et Hachoud qui excellent dans les balles arrêtées.
Toute la Kabylie rêve de sa 6e coupe, vous connaissez bien la ferveur qui anime les supporters kabyles ; un commentaire ?
Je connais l’amour que portent les kabyles pour leur club. Je garde des souvenirs qui m’ont marqué et parfois fait pleurer. Je peux vous confier une confidence qu’avant la finale de 2011 face à l’USMH, un jeune supporter kabyle, handicapé, qui ne pouvait se rendre au stade, m’a supplié de revenir avec le trophée qu’il a toujours rêvé de caresser. A mon arrivée avec la coupe dans son village à Tigzirt, j’ai senti en lui un homme comblé de joie. C’est alors que j’ai compris à quel point la JSK compte pour ses supporters.  
N’avez-vous pas gardé rancune, après votre départ de la JSK ?
Pas du tout, je reste toujours attaché à ce grand club où j’ai eu l’insigne honneur d’exercer mon métier d’entraîneur. D’ailleurs, je suis en contact permanent avec beaucoup d’amis de Tizi qui demandent de mes nouvelles. Je souhaite beaucoup de bonheur à la JSK et à toute la famille kabyle. Pour la finale, je dois dire que la JSK et le MCA sont deux grandes équipes qui vont tout faire pour garantir le spectacle et faire de cette occasion un grand rendez-vous. Moi qui ai fait un passage à la JSK, il est tout à fait naturel que je me range du côté des Kabyles à qui je souhaite de remporter cette coupe.

 

Publié dans : JSK rial Benlamri Mekkaoui Yesli Belhout

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir