Ligue 1 & 2

Menad : «Je préfère rester neutre par respect à la JSK et au MCA, et que le meilleur gagne !»

Geiger tire sur Boumella

Auteur : T. Che lundi 21 avril 2014 21:13

Finaliste malheureux de l’édition précédente, Djamel Menad était parvenu à mettre son équipe sur orbite, mais le manque de réalisme affiché par ses joueurs face à l’USMA a été fatal au vieux club algérois. Figure emblématique de la JSK en tant que joueur, le champion d’Afrique avec les Verts en 1990 a aussi marqué son passage au Mouloudia. Forcément, lorsqu’on a approché Djamel Menad pour nous parler du rendez- vous du 1er Mai, c’est avec des propos très mesurés qu’il évoque cette finale historique entre le Mouloudia et la JSK. «Les gens ont tendance à oublier que c’est le Mouloudia qui a créé la JSK. Jadis, le club kabyle se produisait en vert et rouge, et cette partie de l’histoire il ne faut surtout pas l’omettre. De ce fait, il y a des liens historiques entre les deux clubs que personne ne pourra remettre en question. Je pense que ce sera une grande fête de football, car cette finale opposera deux très grands clubs. J’espère qu’on assistera à une très belle affiche sur le terrain. Maintenant, j’ai fait ma grande carrière à la JSK en tant que joueur et je ne peux oublier mon passage au Mouloudia en tant qu’entraîneur. A partir de là, je préfère rester neutre et que le meilleur gagne», dira Menad qui a refusé de se mouiller en donnant un pronostic ou en affichant son penchant pour l’une des deux équipes.
«Je suis sûr d’une chose, ce sera un entraîneur local qui brandira la coupe»
Ayant toujours été un apôtre et un défenseur de la compétence locale, Menad se réjouit de cette affiche qui opposera deux techniciens algériens. Fouad Bouali et Azzedine Aït Djoudi. Forcément, la coupe sera la propriété d’un technicien local. «Je suis surtout très content et rassuré, car je suis sûr que ce sera un entraîneur local qui brandira la coupe le 1er Mai. Bouali et Aït Djoudi ont prouvé que l’entraîneur algérien est capable de faire de l’excellent boulot, surtout que depuis quelque temps, on a tendance à nourrir des complexes envers les entraîneurs étrangers. Cette finale entre la JSK et le MCA prouve que nous avons des entraîneurs locaux très compétents et qu’il faut faire confiance à la pâte locale», dira Menad qui fut souvent le bourreau des entraîneurs étrangers. Hubert Velud en sait quelque chose.
«Les propos de Boumella et Hannachi n’auront aucune incidence sur la finale»
Interrogé sur cette guerre par presse interposée enclenchée par Moh Chérif Hannachi et Boudjemaâ Boumella, Menad estime que cette polémique ne devrait avoir aucune incidence sur le déroulement de la finale qui se jouera entre les 22 acteurs sur le rectangle vert. «Je pense qu’il faut dépassionner les débats, mais je tiens aussi à rassurer que les propos tenus par Boumella ou Hannachi n’auront aucune incidence sur la finale, car ce sera au terrain de trancher», nous a dit le meilleur baroudeur de la Coupe d’Afrique des nations 1990.  
«Même le geste de Bencheikh en 1983 envers Khalef n’a pas détérioré les relations entre les deux clubs»
Djamel Menad, très nostalgique du passé qui a forgé l’histoire et la notoriété des deux clubs, n’a pas hésité à faire un petit parallèle avec l’incident qui avait marqué le match de Coupe d’Algérie entre le Mouloudia et la JSK en 1983. «Il faut rappeler que même le geste d’Ali Bencheikh envers Mahieddine Khalef lors de la rencontre de Coupe d’Algérie en 1983 n’a pas du tout détérioré les relations entres les deux clubs. Je suis persuadé que les liens historiques qui existent entre les deux clubs sont au-dessus de tout le monde», a conclu Menad par des propos lourd de sens, lui qui est toujours adulé par les Chnaoua pour le très bon travail qu’il avait accompli durant son passage au club.
 

 

Publié dans : USMA Ali Bencheikh Mahieddine Khalef Menad

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3912 21/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir