Equipe d'Algérie

Guedioura : «Je suis un joueur, je n’ai aucun commentaire à faire sur Gourcuff»

«Crystal Palace a battu Chelsea et Hazard, tout est donc possible» «Entre Benteke et moi, c’est une longue histoire !» «J’ai croisé Fellaïni et nous nous sommes échangé nos maillots»

Auteur : Farid Aït Saâda samedi 05 avril 2014 01:57

«Avec les Belges de la Premier League, on se cherche les uns les autres sur le terrain, comme des Highlanders !»

«Le Brésil, c’est le pays du football, il faut y aller pour faire quelque chose !»

«Bencherif est solide et très professionnel, il s’imposera à la JSK»

 

Les Algériens sont un peu déroutés par votre situation à Crystal Palace, à tel point qu'il y a eu de nombreuses interprétations, souvent erronées. Qu'en est-il au juste ? 

Il est vrai qu’entre le départ de Ian Holloway et l’arrivée de Tony Pulis, puis ma blessure intervenue à un moment où j’avais gagné ma place de titulaire, c’est une saison à bâtons rompus pour moi. Mais n’est-ce pas non plus les aléas normaux du football ? Lorsque vous vous absentez un certain temps et que les joueurs en place ne déméritent pas, il est toujours plus compliqué de regagner immédiatement sa place, surtout dans une situation où le club joue le maintien. L’essentiel est que je sois maintenant, grâce à Dieu, en parfaite forme sur le plan physique et entièrement à disposition du coach pour cette bataille.

Le prêt annoncé vers Nottingham Forest ne s'est pas concrétisé. Prenez-vous cela comme une marque d'estime du manager de Crystal Palace qui montre ainsi qu'il a besoin de vous ?

A mon retour d’Aspetar, il a effectivement été question de partir en prêt, et ce, principalement sur ma demande. Mon objectif était double : recouvrer ma pleine forme et engranger du temps de jeu supplémentaire en vue du Mondial. De nombreux clubs de Championship avaient sollicité mes services, dont plusieurs qui jouaient la montée. Quand bien même j’ai eu, à ce moment-là, une inclination évidente pour Nottingham Forest qui est, et restera, un club de cœur pour moi ; le coach en décida autrement, car il dit compter sur moi pour cette fin de saison et ne cesse de me répéter que mon moment viendra. En attendant, je reste donc focalisé sur le travail et n’hésite pas, s’il le faut, à multiplier les matchs en réserve afin de rester compétitif. Il m’est arrivé de jouer avec l’équipe première, comme la semaine dernière où je suis entré un quart d’heure contre Newcastle samedi, et fais un match plein contre la réserve de Charlton lundi.    

Si on tient compte de votre absence des terrains pour une période relativement longue, vous avez quand même un bon ratio matches joués/temps de jeu, non ?

Disons que, sur le plan comptable, la saison aurait en effet pu être pire si je n’avais pas joué un certain nombre de matchs officiels avant ma blessure, que ce soit d’ailleurs avec Crystal Palace ou à Nottingham Forest au cours du mois et demi qui a précédé mon transfert. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour remercier tous les supporters qui m’ont soutenu durant cette période difficile et leur dire que je lis bien leurs messages, notamment sur ma page Facebook et Twitter, même si le manque de temps m’empêche de leur répondre à tous. Pour en revenir à la question, oui c’est clair, un joueur est fait pour jouer et je suis bien loin d’être satisfait de mon temps de jeu, d’autant que la Coupe du monde arrive à grands pas et qu’il faut être le plus compétitif possible. Le message a été clair. Mais cela devrait aller en s’améliorant inch’Allah. J’ai la confiance du coach Pulis et il sait parfaitement bien que je dois aussi me préparer pour cette échéance qui est, pour nous internationaux, le principal objectif. 

Au contact de vos coéquipiers durant le dernier stage et lors des discussions que vous avez avec certains d'entre eux en dehors des stages, ressentez-vous une grande motivation chez eux à l'approche du Mondial ?

Cela va de soi. Tout le monde est à bloc pour le Mondial ! La motivation est sans faille et la seule chose que tout le groupe espère est de revivre la frénésie de 2010 et faire honneur aux Algériens au Brésil. Attendez, c’est le pays du football quand même ! Il est donc clair que l’on n’ira pas là-bas pour faire de la figuration, d’autant que tous les moyens ont été mis à notre disposition. Cependant, il faut aussi y aller de manière réaliste si l’on veut justement espérer quelque chose. La réalité est qu’entre la Russie, la Corée et surtout la Belgique, nous sommes dans un groupe extrêmement difficile. 

Vous avez fourbi vos armes dans le championnat de Belgique qui vous a permis de vous révéler et d'être transféré en Premier League anglaise. Qu'avez-vous à dire du football belge ?

Je dis qu’il suffit de voir leur équipe nationale : Hazard, Kompany, Fellaini, Lukaku, Benteke, Mignolet, Chadli, Mirallas, Dembélé, et j’en passe... La liste est assez éloquente et parle d’elle-même du niveau de cette équipe. Je peux personnellement témoigner de la qualité de ces joueurs puisque l’on se croise très régulièrement sur les terrains anglais, voir même en Belgique pour certains. Beaucoup d’entre eux ont d’ailleurs, comme moi, été catapultés en Angleterre à partir du championnat belge qui semble fonctionner comme une antichambre de la Premier League. Le niveau du championnat belge et du football belge en général n’est donc pas à sous-estimer, à l’image de sa sélection qui peut être l’une des grandes surprises de ce Mondial. 

Y a-t-il des joueurs de la sélection belge que vous connaissez à titre personnel ?

Oui, la proximité fait que j’en connais effectivement quelques-uns. Mais le plus intéressant est que le Mondial semble avoir déjà commencé puisque avec ces mêmes joueurs, on se cherche à chaque fois les uns les autres pour parler du Brésil. On dirait des «Highlanders» (rires). D’ailleurs, à l’occasion d’un match contre Manchester United, j’ai croisé Marouane Fellaïni et nous nous sommes échangé nos maillots.

Dans une interview qu'il a accordée au Buteur, l'attaquant belge Christian Benteke a dit du bien de vous puisque vous vous étiez affrontés dans le championnat belge. Qu’est-ce que cela vous fait ?

Entre Christian et moi, c’est maintenant une longue histoire. On s’est effectivement d’abord connus en tant qu’adversaires sur les terrains belges. On a d’ailleurs même failli jouer ensemble puisqu’au moment où j’avais quitté Courtrai pour Charleroi, lui, venait d’y arriver en prêt depuis le Standard de Liège. Il m’a rejoint ensuite dans les Midlands en signant à Aston Villa un ou deux ans après mon arrivée et s’est directement imposé en Premier League en terminant dès sa première saison meilleur buteur de son équipe et quatrième meilleur buteur du championnat juste derrière les Bale, Suarez ou Van Persie… Quand on sait qu’il faut toujours un certain laps de temps pour s’adapter au jeu anglais, ça vous donne une idée du pedigree. C’est donc un joueur qui plante, comme on dit dans le jargon, et c’est clair qu’il ne nous fera pas de cadeau. Je me rappelle d’ailleurs d’un match contre Sunderland où il avait inscrit un hat-trick contre son coéquipier en sélection, Simon Mignolet. Ce n’est pas un sentimental (rires) !  

Pensez-vous, comme le disent de nombreux observateurs, qu'Eden Hazard constitue la clef du jeu de la sélection belge ?

Eden Hazard est certainement l’un des joueurs clé de cette sélection comme il l’est d’ailleurs à Chelsea où il réalise une saison tonitruante. Ceci dit, ce sont onze joueurs que l’Algérie devra affronter lors du mondial et pas seulement Eden Hazard. En plus, les paramètres qui régissent les matches internationaux ne sont pas exactement les mêmes que ceux qui régissent les matches de championnat. C’est pour cela qu’il faudra fermement appliquer les consignes du sélectionneur au moment venu. Regardez, on (Crystal Palace, ndlr) vient de battre Chelsea avec ce même Hazard dans l’équipe. Tout est possible dans le foot. Il faut juste s'efforcer de rester concentrés, rigoureux, et se battre comme des gladiateurs sur le terrain.

À mesure qu'on se rapproche du Mondial, les blessures deviennent la phobie des internationaux. Est-ce votre phobie à vous aussi ?

Il faut faire attention sans trop y penser. Tout ce qu’on peut faire est de rester professionnel. Une bonne hygiène de vie, surtout au niveau de l’alimentation et du sommeil, permet de rester solide et d’éviter les blessures. Pour le reste, taklin aala Rabbi ou ghir el khir inch’Allah (nous comptons sur Dieu et il ne se passera rien inch’Allah).

Christian Gourcuff était à Alger en début de semaine et il est fort probable qu'il succède à Vahid Halilhodzic à la tête des Verts. Un commentaire ?

Je n'ai aucun commentaire à faire à ce sujet. Je suis joueur et mon rôle en l'occurrence est d'être bon sur le terrain et de donner ce qui est attendu de moi à chaque fois que je suis aligné.

La JS Kabylie s'est renforcée durant le mercato par un joueur que vous connaissez : Hamza Bencherif. Pensez-vous que la JSK a fait une belle affaire ?

Je connais très bien Hamza qui, au-delà du fait qu’il soit comme un frère pour moi, est un très bon joueur, solide physiquement, doté d’une bonne vision de jeu et profondément professionnel. Maintenant, je n’ai malheureusement pas eu le temps de bien suivre son évolution avec la JSK. Je sais juste qu’il manque de jeu, mais je ne m’inquiète pas pour lui. Il saura saisir sa chance et démontrer ses qualités inch’Allah.

 

Publié dans : algerie en mondial Fellaini guedioura Christian Gourcuff Eden Hazard algrie belique

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3912 21/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir